Guinguette Marais Poitevin

De quels matériaux est faite la tour penchée de pise .

Elle est si blanche que de loin, elle ressemble à une barbe à papa. Vous ne diriez jamais que toutes ces pierres représentent un poids de plus de 14000 tonnes !

A mesure que vous vous rapprochez, les détails prennent vie et vous commencez à remarquer que ce n’est pas du blanc pur. Alors de quoi est faite la Tour de Pise ?

C’est du marbre, oui… mais il y a plus que cela…

La Tour a été construite sur une période de 200 ans, à partir de 1173. À l’époque, il n’y avait pas de machines. La taille, le transport, le levage des pierres se faisaient manuellement. Une œuvre monumentale, si l’on y réfléchit.

Cela n’a pas empêché Pise de construire l’une des places les plus emblématiques du monde, connue aujourd’hui sous le nom de Piazza dei Miracoli (Place des Miracles)

Une beauté blanche époustouflante

La Tour Penchée de Pise est principalement constituée de marbre blanc. C’est ce qui, avec son motif complexe de colonnes, donne à la Tour son aspect caractéristique et unique.

La Tour n’est pas le seul monument de la Place des Miracles à être construit en marbre. En effet, également la cathédrale et le baptistère voisins sont faits du même type de pierre.

La Tour Penchée de Pise n’est PAS faite uniquement de marbre…

À l’époque où ces monuments ont été construits, les matériaux n’étaient pas un problème. En fait, Pise était une ville très puissante avec une forte flotte navale et elle faisait constamment des raids en Méditerranée pour conquérir de nouvelles terres et récolter des ressources.

La Tour a été construite spécialement pour mettre en valeur la formidable puissance de la petite ville toscane.

Une œuvre d’art en patchwork

La plupart des monuments de l’époque étaient construits en réutilisant les matériaux de construction récoltés dans les pays étrangers et apportés à Pise par ses navires. Les pierres utilisées pour construire la Tour provenaient de nombreux endroits différents de la mer Méditerranée, notamment d’Afrique, de Grèce et de Turquie.

La Tour penchée de Pise a été réalisée en marbre recyclé…

Compte tenu de l’abondance de ce matériau étranger, les marbres locaux étaient rarement utilisés. Le marbre blanc de Carrare (Ville voisine en Toscane) est une exception en raison de sa stupéfiante couleur blanche pure.

tour penchée pise carrière de marbre de carrare italie

Les carrières de marbre de Carrare sont toujours actives et la pierre blanche qui en sort est très appréciée dans le monde entier, de sorte à en faire l’un des matériaux de construction les plus chers qui soient.

tour penchée pise montagne de marbre carrara italie

Quarrières de marbre blanc – Carrara, Italie

Elle n’est pas entièrement faite de marbre

Apparemment, le marbre blanc était cher, même à l’époque de la construction de la Tour.On a donc utilisé de la pierre calcaire pour construire toutes les parties qui n’étaient pas visibles.

Bien qu’il s’agissait probablement d’une tentative d’économiser un matériau précieux pour une autre construction étonnante, l’utilisation de calcaire au lieu de marbre pourrait avoir contribué à sauver la Tour penchée de l’effondrement.

Ce n’est pas une question de poids (les deux types de roche pèsent presque le même poids) mais le calcaire est plus flexible et le fait que du mortier ait été utilisé pour maintenir le calcaire ensemble a donné à la Tour juste assez de flexibilité pour résister aux forces internes générées par le penchant.

Si la Tour de Pise avait été entièrement réalisée en marbre, elle se serait probablement brisée en deux (ou plus) morceaux depuis longtemps, entraînant une fin désastreuse pour ce beau et unique monument.

Restaurer son aspect original

Le marbre ne fait pas bon ménage avec la pollution. Ce type de roche est célèbre pour sa belle couleur blanche et ses motifs à rayures mais, lorsqu’il est exposé au smog et à l’air pollué d’aujourd’hui, il a tendance à devenir gris et il perd sa beauté naturelle.

C’est un problème commun à tous les bâtiments en marbre dans le Monde. Certaines villes ne prennent tout simplement pas de mesures à ce sujet et laissent leurs bâtiments et monuments devenir gris.

Pise a décidé d’investir dans la restauration de l’aspect original de ses monuments et des millions d’euros ont été dépensés pour restaurer la façade en marbre de la Tour et des autres bâtiments de la Place des Miracles.

Les travaux de restauration ont duré plusieurs années et ont eu pour conséquence que de nombreuses photos ont été gâchées par les échafaudages autour de la Tour.

Pourtant, aujourd’hui, aucun travail de restauration n’est en cours dans la Tour et on peut la visiter et admirer sa beauté, aussi propre qu’elle l’était il y a 850 ans lors de sa construction.

Voulez-vous en savoir plus ?

…continuez à lire…

Combien de marches y a-t-il dans la Tour penchée de Pise ?

C’est assez drôle, c’est la seule page sur tout internet où vous pouvez lire le nombre exact de marches de la Tour…. parce que nous y sommes allés et les avons comptées ! l

Pourquoi la Tour penchée de Pise a-t-elle été construite ?

Découvrez pourquoi la Tour a été construite, ainsi que les autres monuments de la Place des miracles.

Histoire de la Tour penchée de Pise.

Tout sur les récents travaux de stabilisation et les personnes qui les ont réalisés.

Tous les faits sur la Tour penchée de Pise.

Réponses aux questions les plus posées sur la Tour.

Laisser un commentaire Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

L'INA éclaire l'actu

L'agenda et les actualités de l'INA

Les offres et services de l'INA

L'Institut national de l'audiovisuel

Nous rejoindre

Nous contacter

S'inscrire à la newsletter

Centre d'aide

Galaxie INA

International (EN)

INA Podcasts

Tous les secrets de l'incroyable tour de Pise

DOCUMENTAIRE - Connaissez-vous vraiment l’histoire de la tour de Pise ? Cet édifice italien qui depuis des siècles défie toutes les lois de la gravité. «Tour de Pise, l’inébranlable édifice», une production originale INA à voir sur RMC Découverte vendredi 2 septembre à 21h05.

La tour de Pise est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1987. Crédits : INA.

Monument emblématique du nord de la Toscane, la tour de Pise est aujourd’hui un des monuments les plus visités d’Italie. Haut de 55 mètres, ce cylindre de marbre orné de plus de 200 colonnes s’incline, se courbe, mais ne se rompt pas. À travers les siècles, bâtisseurs, ingénieurs et scientifiques ont redoublé d’imagination pour que le campanile de Pise ne s’effondre pas.

Situé sur la Place des Miracles, la tour s’inscrit dans un ensemble de bâtiments (dont la cathédrale Notre-Dame-de-l'Assomption) érigés au XIIe siècle pour célébrer la victoire de la République maritime chrétienne de Pise sur les musulmans. C’est la naissance du style roman-pisan caractérisé par des colonnes, des arches fermées, un fond blanc et des rayures noires. Un style qui reflète l’ensemble des cultures méditerranéennes.

Extrait du documentaire : «Tour de Pise, l’inébranlable édifice» 2022 - vidéo

L’inclinaison de la tour apparait dès le début de la construction en 1173. Après 3 étages, le chantier s’arrête. Le terrain marécageux menace l’édifice. Commence alors une longue épopée scientifique pour défier les lois de la gravité. Bien que résistant et élégant, le marbre de carrare utilisé est lourd. Les ingénieurs de l’époque optent pour une asymétrie volontaire pour faire contre-poids et réduisent l’épaisseur des murs. Le beffroi et les 12 cloches sont finalement placés au sommet. Le campanile est inauguré en 1373, soit 200 ans après la première pierre et 100 ans après l'interruption des travaux.

Au fil des siècles, la tour de Pise va demeurer un véritable casse-tête pour les ingénieurs. Ce documentaire Tour de Pise, l'inébranlable édifice revient sur toutes les techniques imaginées pour stabiliser l'édifice au fil des siècles. Les caractéristiques géologiques du terrain combinés à la masse du bâtiment fragilisent toujours les fondations. Pour autant, la tour à résisté à la foudre et à plusieurs séismes. Le sous-sol argileux gorgé d’eau qui la menace est paradoxalement la raison pour laquelle elle est toujours debout.

Aujourd’hui, grâce à la technologie, la tour est stabilisée, redressée et semble sortie d’affaire. Près de 200 capteurs analysent en permanence son inclinaison. Les scientifiques s’intéressent à présent à un nouveau phénomène : la pollution atmosphérique qui effrite la pierre.

«Tour de Pise, l'inébranlable édifice» Une production originale INA Un film écrit et réalisé par Benoît Poisson Durée : 56 minutes À voir vendredi 2 septembre 2022 sur RMC Découverte à 21h05

Les actualités de l'INA

Agenda et actualités de l'INA

Offres et services de l'INA

La galaxie INA

madelen (offre SVOD)

INA mediapro

la revue des médias

Expertise et conseil

Catalogue des fonds

Recherche et innovation

Musiques électroniques

Production tv & web

Nos adresses

International

Mentions légales

Charte pour la vie privée

Gestion des cookies

  • Mon compte Mon profil Déconnexion

Sciences et Avenir Archéo & paléo Patrimoine

Pourquoi la tour de Pise est-elle penchée, et pourquoi se redresse-t-elle ?

Par Rédacteur le 20.03.2019 à 08h00 , mis à jour le 07.12.2020 à 17h27 Lecture 9 min. Abonnés

À la suite des travaux menés entre 1998 et 2001, le monument toscan ne cesse de se redresser, vient d’annoncer l’autorité en charge de l’édifice. Tout risque d’écroulement est désormais écarté. Mais la tour demeurera inclinée… pour longtemps encore.

Inscrit au Patrimoine mondial, le campanile est visité par quelque 3 millions de personnes chaque année. Dès la construction du troisième étage, en 1178, il a commencé à pencher, affichant aujourd’hui une hauteur de 56,71 m côté nord et de 55,86 m côté sud.

Inscrit au Patrimoine mondial, le campanile est visité par quelque 3 millions de personnes chaque année. Dès la construction du troisième étage, en 1178, il a commencé à pencher, affichant aujourd’hui une hauteur de 56,71 m côté nord et de 55,86 m côté sud.

Cet article est extrait du magazine Sciences et Avenir n°865 (mars 2019).

En décembre 2018, l’annonce de l’Opera della Primaziale Pisana, l’organisme en charge des monuments de Pise, en Italie, a sonné comme un miracle : la célèbre tour de la ville toscane se redresse ! "Elle affichait une inclinaison de 5 degrés et demi il y a vingt-six ans. Aujourd’hui, elle n’est plus que d’environ 5°" , confirme Nunziante Squeglia, chercheur au département de génie civil et industriel de l’université de Pise. Et ce n’est qu’un début ! Selon les chercheurs, le campanile (clocher) de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption daté du 12e siècle va poursuivre son redressement. "Le taux d’inclinaison diminue de 3 secondes d’arc par an - soit 1/1200 de degré - alors qu’il augmentait jusqu’alors de 6’’. " Mais bien que l’on se trouve sur la bien nommée Piazza dei Miracoli (place des Miracles), ce redressement n’est pas dû à une intervention divine : ce sont les effets d’importants travaux conduits il y a dix-huit ans pour éviter l’effondrement du célèbre édifice. Le résultat… de plus de neuf siècles d’efforts.

Une nature de sol complexe sous la tour

Les bâtisseurs de ce chef-d'œuvre roman seraient soulagés de voir ce campanile si bien surveillé, eux qui ont assisté à son inclinaison… dès sa construction. En cause, le sol meuble et hétérogène sur lequel la tour est érigée dans une zone estuarienne non loin de la mer. Il se compose en effet de trois couches.

tour de pise materiaux

La première, d’une épaisseur de 10 mètres environ, est constituée de dépôts limoneux non stabilisés, la deuxième d’argiles marines molles sur environ 30 mètres de profondeur. Enfin, la dernière est faite de sable dense sur une grande profondeur. Compliquant encore un peu plus la situation, une nappe phréatique s’étend entre 1 et 2 mètres de profondeur.

Une tour qui commence à pencher cinq ans après le début de sa construction

La première interruption du chantier a eu lieu en 1178, soit cinq ans à peine après le début des travaux. Bâti en pierre de taille avec des colonnes de marbre supportant alors trois étages, le monument pèse déjà plusieurs milliers de tonnes et - comme l’ont démontré les scientifiques depuis -, il penche légèrement dans la direction opposée à celle observée aujourd’hui, soit vers le nord. Mais à partir du quatrième étage, il s’enfonce dans le sol, côté sud. L’inclinaison atteint déjà près d’un quart de degré lorsque les travaux reprennent près de 100 ans plus tard, le temps que la couche d’argile sous les fondations se soit suffisamment tassée, du moins peut-on le supposer. Et cela ne fera qu’empirer. Élevé sur sept niveaux en 1278, le campanile présente une inclinaison de 0,6° avant d’atteindre 1,6°. Repris en 1360, les travaux se terminent en 1370 par la chambre des cloches, soit deux siècles après le premier coup de pioche. Les bâtisseurs essaient alors de compenser l’inclinaison en jouant sur la taille des pierres selon le côté où elles sont posées. Conséquence : la tour n’est pas droite et l’axe de la chambre des cloches est plus vertical que celui des niveaux inférieurs.

En décembre 2018, l’annonce de l’Opera della Primaziale Pisana, l’organisme en charge des monuments de Pise, en Italie, a sonné comme un miracle : la célèbre tour de la ville toscane se redresse ! "Elle affichait une inclinaison de 5 degrés et demi il y a vingt-six ans. Aujourd’hui, elle n’est plus que d’environ 5°" , confirme Nunziante Squeglia, chercheur au département de génie civil et industriel de l’université de Pise. Et ce n’est qu’un début ! Selon les chercheurs, le campanile (clocher) de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption daté du 12 e siècle va poursuivre son redressement. "Le taux d’inclinaison diminue de 3 secondes d’arc par an - soit 1/1200 de degré - alors qu’il augmentait jusqu’alors de 6’’. " Mais bien que l’on se trouve sur la bien nommée Piazza dei Miracoli (place des Miracles), ce redressement n’est pas dû à une intervention divine : ce sont les effets d’importants travaux conduits il y a dix-huit ans pour éviter l’effondrement du célèbre édifice. Le résultat… de plus de neuf siècles d’efforts.

tour de pise materiaux

La tradition des campaniles La tour de Pise est le clocher de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption, construite entre 1064 et 1118. Le mot campanile désigne un clocher indépendant du bâtiment principal — église paroissiale, abbatiale ou cathédrale. Le terme vient de l’italien campanile lui-même issu de campana, "cloche". Le plus ancien campanile est celui de la basilique Saint-Apollinaire-le-Neuf construite entre 493 et 526 à Ravenne, dans le nord de l’Italie. Selon certaines sources, cette construction à distance visait à protéger l’édifi ce principal de l’éventuel effondrement du clocher en cas de violentes tempêtes ou de séismes. De telles tours existent aussi en France, comme celle de l’abbatiale Saint-Pierre de Brantôme (Dordogne), datée du xie siècle, ou celle de la cathédrale Saint-Théodorit à Uzès (Gard), du 12e siècle. Les campaniles se sont diffusés tout au long du Moyen Âge pour être abandonnés à la Renaissance où l’invention du dôme, permettant de mieux sécuriser le clocher, a sonné leur glas.

Les presque sept siècles suivants seront essentiellement consacrés à empêcher l’édifice de s’effondrer. Car les "petits" arrangements constructifs égrenés au cours du temps n’ont malheureusement pas permis de stopper le lent basculement du monument. En 1817, l’inclinaison mesurée atteint 4,9°. Pis ! un architecte italien fait creuser vingt ans plus tard un bassin ( catino ) circulaire au pied de l’édifice, dégageant les socles de la colonne et les marches de ses fondations. Il a la malheureuse idée de couler un anneau de béton de 70 cm d’épaisseur. Conséquence : l’eau de la nappe phréatique envahit le côté sud du catino et l’inclinaison… augmente d’un demi-degré ! Durant tout le 20 e siècle, la consolidation de la maçonnerie des fondations (1934) ou le pompage des eaux souterraines (dans les années 1970) échouent. Ils provoquent même une augmentation du mouvement. Résultat : les autorités ferment la tour au public en 1990.

L’excavation, opération de la dernière chance

Pour sauver ce véritable trésor archéologique et touristique - qui voit défiler 3 millions de visiteurs chaque année -, un nouveau et vaste chantier est ouvert en 1993. "Des contrepoids en plomb ont été installés au pied de l’édifice, côté nord" , explique Nunziante Squeglia. 600 tonnes de plomb sont ainsi empilées en urgence.

INFOGRAPHIES : BRUNO BOURGEOIS

En 1993, 60 blocs de 10 tonnes chacun ont été installés en urgence pour stopper le basculement.

" En 1995, les ingénieurs placent des ancrages plongeant à près de 50 mètres dans le sol [ayant pour but de remplacer les contrepoids disgracieux], poursuit le chercheur , mais tout est stoppé en septembre, car l’ensemble est jugé trop dangereux."

À cette époque, le campanile a une inclinaison de 5 degrés et demi, ce qui signifie que l’aplomb du centre de son sommet présente un écart de 5,4 m avec le centre de sa base. De quoi avoir le vertige si l’on se penche depuis la septième corniche, côté sud. Désespérées, les autorités décident alors de tenter, entre 1998 et 2001, l’opération de la dernière chance : l’excavation. L’idée consiste à extraire lentement une partie du sol situé sous la face nord de l’édifice. Un peu comme s’il fallait réduire une cale sur laquelle le monument reposait. Après avoir réalisé des tests sur un modèle réduit et installé deux immenses haubans d’acier capables de retenir la tour en cas de basculement intempestif, une première excavation est réalisée en février 1999 : douze tubes d’une longueur de 15,5 m et d’un diamètre de 21,9 cm, équipés d’une vis sans fin forant quatre mètres plus avant, sont plongés sous le socle nord de l’édifice.

INFOGRAPHIES : BRUNO BOURGEOIS

À partir de 1998, des tubes de 15,5 m de long équipés d’une vis sans fin ont foré le sous-sol pour en extraire au total 45 m 3 de terre, ce qui a permis à la tour de se redresser d’environ 0,4°.

En juin, Les autorités stoppent l’excavation après avoir extrait 7 m 3 de terre afin d’observer le comportement du campanile. Et c’est un succès ! Pour la première fois, il commence à se redresser vers le nord pour se stabiliser en octobre après avoir regagné 130’’ (0,036°) sur son inclinaison. En février 2000, débute donc l’excavation finale avec 41 tubes plongés sous la tour, soutirant 38 m 3 supplémentaires jusqu’en janvier 2001. Cette nouvelle campagne de forage lui fait gagner 1500’’ (environ 0,4°). Ce qui permet de rouvrir le monument au public après plus de 30 millions d’euros investis.

Depuis, la tour ne cesse de poursuivre son redressement ! Et c’est ainsi, selon Nunziante Squeglia, que le campanile a récupéré un demi-degré par rapport au pire moment de sa longue histoire, en 1993. Elle reste sous très haute surveillance grâce aux nombreux instruments implantés. Au sommet de la tour, sont installés les capteurs mesurant les conditions météo (température, direction et vitesse du vent, rayonnement solaire). À l’intérieur, deux pendules évaluent les déformations de l’édifice et du sol. Enfin, positionnés le long du corps de la tour, dix fissuromètres suivent certaines lézardes et trois accéléromètres évaluent la réponse sismique du monument. "La plupart sont à enregistrement automatique, même si des mesures “manuelles” sont également effectuées, précise Nunziante Squeglia . Les données sont collectées toutes les heures. Plus de 100 signaux sont ainsi émis depuis la tour et son sol !"

Impossible de prédire l’évolution

L’édifice est-il sauvé ? Impossible aux scientifiques d’être catégoriques, tant les phénomènes en jeu sont complexes. Dans le meilleur des cas, ils estiment que le redressement va ralentir et que la tour se stabilisera définitivement dans une inclinaison proche de l’actuelle. Mais il n’est pas impossible qu’au contraire, elle recommence à pencher à nouveau davantage vers le sud. Dans ce cas, le niveau inquiétant de 1993 pourrait être retrouvé d’ici à 200 ans. Si ce scénario pessimiste venait à se réaliser, les scientifiques devront recommencer une opération d’excavation. L’avantage est que celle-ci ne touchant pas directement la tour elle-même, elle peut être relancée à tout moment. Dans tous les cas, les touristes ne devraient donc pas être dépaysés et pourront continuer à prendre la pose en faisant mine de soutenir la tour.

La fragilité du sous-sol, un atout contre les séismes Depuis 1280, la tour de Pise a résisté à quatre séismes d’importance. Comment se fait-il que ce monument de près de 60 mètres de haut, si enclin à basculer vers le sud depuis sa construction, ne se soit pas effondré ? Des chercheurs, dont George Mylonakis de l’université de Bristol (Grande- Bretagne), ont attribué cette résistance à un phénomène "d’interaction dynamique sol-structure" permis par les spécificités du site : la tour ne serait pas affectée par les ondes sismiques du fait, en grande partie, de son sous-sol meuble. Le scientifique explique que lorsque les ondes sismiques atteignent la tour, celle-ci les "chevauche". Le sol bouge mais pas l’édifice. Le sous-sol aura donc été à la fois la cause de son calvaire, puisqu’il est à l’origine de son inclinaison, et de celle de sa sauvegarde.

Pascal Nguyên

Infographies : Bruno Bourgeois

Tour de Pise

Coupe transversale de SgrA*

  • Jean-Paul Demoule : "L’archéologie participe de l’attrait touristique de la France"
  • De nouvelles fresques parfaitement conservées mises au jour à Pompéi
  • La civilisation oubliée de l'Upano
  • Une étrange et inédite élongation crânienne observée chez trois femmes vikings

Les pieuvres ont acquis leur capacité à changer de couleur grâce à une erreur dans l'ADN.

  • Ces restes d'ichtyosaure géant seraient ceux du plus grand des reptiles marins
  • Des kangourous fossiles géants découverts en Australie
  • Une nouvelle référence pour Allosaurus
  • Le renard, un vieil ami de l'Homme

Avant que les migrations massives d'Irlandais et d'Écossais vers les États-Unis, les lanternes d'"Hallowe'en" étaient essentiellement taillées dans des navets ou des betteraves.

Accepter et continuer

Centre de préférence de vos alertes infos

Vos préférences ont bien été enregistrées.

Si vous souhaitez modifier vos centres d'intérêt, vous pouvez à tout moment cliquer sur le lien Notifications, présent en pied de toutes les pages du site.

Vous vous êtes inscrit pour recevoir l’actualité en direct, qu’est-ce qui vous intéresse?

Je souhaite recevoir uniquement les alertes infos parmi les thématiques suivantes :

Florence Museum

  • Les Musées de Florence

Tour de Pise

Tour de Pise - Informations Utiles – Musées de Florence

Un peu d'histoire de la Tour de Pise

Il a fallu trois phases et 177 ans pour construire la Tour de Pise. L’architecte Bonanno Pisano commence la construction en 1173 avec le premier étage qui était entouré de 15 colonnes en marbre blanc avec des chapiteaux classiques et arcs aveugles. Avec la construction du troisième étage en 1178, la tour s’inclina de 5 cm. au sud-est, en raison du sous-sol instable sur lequel elle avait été élevée, cessant ainsi sa construction. Cette période fut très importante car elle permit au terrain de se tasser, sinon la tour se serait effondrée.

Giovanni di Simone, 100 ans plus tard, reprend les travaux en essayant de compenser l'inclinaison de la tour en construisant verticalement quatre étages, mais les résultats n’ont pas été comme prévu, le clocher était encore incliné et les travaux s’arrêtaient à nouveau. En 1298, un écart pluviométrique de 1,43 mt a été mesuré et 60 ans plus tard, il atteignait 1,63 mt. Tommaso Pisano poursuivit la construction de la tour et la finit en 1372. Selon Vasari, Nicola Pisano et son fils Giovanni ont le mérite de ce travail.

L'inclinaison de la tour ralentit au cours des siècles successifs, son poids est considéré comme un facteur important qui permet une certaine stabilisation du bâtiment. L'architecte Alessandro Gherardesca fait la première restauration en 1835 en éliminant le sol boueux et le remplaçant par une base de marbre. Le résultat fut terrible et provoqua une nouvelle inclinaison et en 1918 la déviation de la ligne de plomb atteignit 5,1 mt. Jusqu'en 1990, l’inclinaison de la tour a continué d'augmenter de 1 à 1,2 mm chaque année.

Qu’est-ce qu’elle est aujourd’hui la Tour de Pise?

La Tour de Pise, également connue comme la « Tour Penchée de Pise », est située dans la ville de Pise, exactement sur la Place du Dôme connue sous le nom de « Place des Miracles. » Cette célèbre tour a commencé à se pencher à peine a débuté sa construction en 1173. La Tour de Pise mesure 55,86 mètres de haut avec un poids estimé de 14.700 tonnes et une inclinaison d'environ 4 ° qui s'étend à 3,9 mt de la verticale. En 1964, le gouvernement italien demandait de l'aide pour empêcher que la Tour de Pise s'effondre.

En 1987, l'UNESCO déclarait le complexe monumental de la Place des Miracles, patrimoine de l'humanité. En 1990, la Tour de Pise ferme ses portes au public comme mesure de sécurité et après plusieurs travaux de rénovation, le 16 Juin 2001 elle ouvre à nouveau.

Curiosité de la Tour de Pise

Saviez-vous qu'il existe une légende disant que Galileo Galilei laissa tomber deux boulets de canon de la Tour de Pise? Son intention était de prouver que la vitesse de la chute était indépendante de la masse. Saviez-vous que la Tour de Pise n'est pas la tour la plus inclinée au monde? La Tour de Pise a 3,97 degrés de pente vers sud, mais la tour la plus inclinée au monde a une inclinaison de près de 5,7 degrés et se trouve en Basse-Saxe, en Allemagne, c’est le clocher de Suurhusen.

Pourquoi visiter la Tour de Pise?

La Tour de Pise est un véritable joyau de l'art roman. C'est aussi un monument qui a pris de l'importance au cours des siècles avec son inclination prononcée suscitant l'admiration et les inquiétudes des experts et touristes. La Tour de Pise a été proposée comme l'une des 7 merveilles du monde moderne!

Cette tour est le clocher de la Cathédrale de Sainte-Marie de l'Assomption sur la Place du Dôme et a 55,86 mètres de haut, 8 étages et environ 294 marches. Les huit étages sont entourés par une loggia avec des arcs qui reproduisent le motif de la façade de la Cathédrale et a 7 cloches au dernier étage de la Tour, ses noms sont: Assomption, la plus grande et plus lourde, Crucifix, San Ranieri, Dal Pozzo, Pasquereccia , Troisième et Vespruccio. Pour le moment elles continuent de sonner avant le début de la messe de la Cathédrale et à midi grâce à un système électronique.

Comment peut-on visiter la Tour Penchée de Pise?

Pour visiter cette attraction inimitable, nous vous conseillons de réserver une visite guidée de Pise et de la Tour Penchée afin de découvrir et d'approfondir l'histoire de ces lieux merveilleux grâce aux explications d'un guide expert.

Autres attractions dans les environs

Pise est surtout connue pour sa Tour Penchée, mais cette ville a beaucoup d'autres attractions telles que sa splendide « Place des Miracles » ou Place de la Cathédrale où l'on peut voir la Cathédrale et le Baptistère, en plus de la Tour Penchée. Le long du périmètre de la place, nous trouvons aussi le Camposanto ( Vieux Cimetière), le Musée de l'Opera et le Musée des Sinopie. Profitez d'une promenade le long du fleuve Arno jusqu'à rejoindre l'ancien Palais de l’Horloge et la Place des Cavaliers où se trouve la préstigieuse « Ecole Normale de Pise ».

Tu pourrais être intéressé par:

Visite Rome en Bus Panoramique.

close socials

Informations Utiles

Du 1er janvier au 8 janvier: 9h00 - 19h00 Du 9 janvier au 17 mars: 9h00 - 18h00 Du 18 mars au 31 mars: 9h00 - 19h00 Du 1er avril au 31 octobre: 8h00 - 20h00 Du 2 octobre au 5 novembre: 9h00 - 19h00 Du 6 novembre au 23 décembre: 9h00 - 18h00 Du 24 décembre au 31 décembre: 9h00 - 19h00

Piazza del Duomo - Pisa.

tour de pise carte

Ouvrir le plan

Contactez

persee.fr

La Tour de Pise. Son histoire et les moyens mis en œuvre pour sa sauvegarde

sem-link

  • Référence bibliographique

Barthélémy Jean. La Tour de Pise. Son histoire et les moyens mis en œuvre pour sa sauvegarde. In: Bulletin de la Classe des sciences , tome 11, n°1-6, 2000. pp. 87-105.

DOI : https://doi.org/10.3406/barb.2000.28083

www.persee.fr/doc/barb_0001-4141_2000_num_11_1_28083

  • RIS (ProCite, Endnote, ...)
  • Introduction [link]
  • La Tour [link]
  • Histoire de la construction de la Tour [link]
  • Une légende ? [link]
  • Évolution de l'inclinaison de la Tour [link]
  • Nature et pathologie des matériaux [link]
  • Le terrain de fondation [link]
  • Les mesures d'urgence [link]
  • Le septembre noir [link]
  • Les renforcements structuraux [link]
  • Les sous-excavations [link]
  • Le débat sur l'inclinaison [link]
  • Bibliographie sommaire [link]
  • Adresse électronique [link]

Liste des illustrations

  • Fig. 1 [link]
  • Fig. 2 [link]
  • Fig. 3 [link]
  • Fig. 4 [link]
  • Fig. 5 [link]
  • Fig. 6 [link]
  • Fig. 7 [link]
  • Fig. 8 [link]
  • Fig. 9 [link]
  • Fig. 10 [link]

Texte intégral

La Tour de Pise Son histoire et les moyens mis en œuvre pour sa sauvegarde

par Jean Barthélémy

Ingénieur Architecte i.c.c.lg. -i.c.a.lv. Professeur émérite à la Faculté Polytechnique de Möns Correspondant de la Classe des Beaux-Arts

Introduction

Les problèmes posés par l'inclinaison de la tour de Pise hantent les esprits depuis des dizaines, voire des centaines d'années et ont donné lieu à un nombre incalculable de solutions, des plus sophistiquées aux plus extravagantes. Il est vrai que les questions soulevées sont d'une extrême complexité et ouvrent la réflexion sur un nombre impressionnant de disciplines de l'esprit, tant scientifiques que culturelles : l'archéologie, l'histoire, la géologie, la géotechnique, l'hydraulique, la métrologie, la pétrologie, la minéralogie, la mécanique des solides, la théorie de la restaura¬ tion,... Et, toutes ces disciplines sont complémentaires; bien plus, elles sont ici tellement imbriquées que seule une confron¬ tation sérieuse de leurs expertises permet de dégager des opi¬ nions suffisamment convaincantes. Par exemple, les circons¬ tances et les modes opératoires entourant les travaux entrepris sur l'édifice au cours de sa longue histoire ont beaucoup à nous apprendre sur certaines faiblesses structurales difficilement déce¬ lables. Cette continuelle mise en commun des observations et des raisonnements provenant de chaque spécialité fait tout l'intérêt de l'esprit interdisciplinaire qui anime l'actuel comité.

Celui-ci est loin d'être le premier à être désigné pour prendre soin de la tour. Il a même de très lointains antécédents puisqu'en 1298 déjà, s'inquiétant des phénomènes d'instabilité constatés,

Jean Barthélémy

les autorités de l'époque décident de désigner une commission dont fera partie l'architecte Giovanni Pisano.

La succession des commissions s'accélère au cours des dix-neuvième et vingtième siècles, puisque l'actuel comité est effec¬ tivement le quatorzième... Une catastrophe nationale déclen¬ chera sa constitution. En 1989 en effet, la tour civique de Pavie s'effondre sans le moindre signe avant-coureur ; quatre personnes en furent victimes. Sous le choc, le Ministre des Travaux publics désigne une commission de surveillance de la tour de Pise qui recommande de fermer la tour au public, ce qui lève une vague de protestations de la population et des autorités locales redou¬ tant l'impact d'une telle décision sur le tourisme. Dès lors, en mars 1990, c'est au Président du Conseil lui-même que revient la responsabilité de désigner un Collège d'experts internationaux en lui donnant pour mission de stabiliser la tour.

Ce comité, présidé par Michèle Jamiolkowski, professeur de géotechnique à l'Université de Turin, a subi quelques retouches au cours du temps suite au décès de deux de ses membres et à l'intervention du Ministre des Travaux publics qui a voulu ren¬ forcer l'équipe des ingénieurs de structure en introduisant trois nouveaux membres de cette spécialité. Il faut bien dire aussi que les travaux du Comité ont été souvent perturbés en raison de nombreux et importants retards administratifs qui mettaient celui-ci en porte-à-faux.

Le comité, dans sa composition actuelle, compte treize membres : onze professeurs italiens de différentes disciplines -géotechnique, mécanique des solides, pétrologie, archéologie, his¬ toire de l'art, restauration -et de différentes universités ainsi que deux étrangers : John Burland, professeur de géotechnique à l'Impérial College de Londres et moi-même qui ai succédé à Raymond Lemaire par décret du Conseil des Ministres en date du 5 décembre 1997.

Au préalable, il est nécessaire de rappeler les principales carac¬ téristiques de celle-ci. Il s'agit d'un cylindre creux de 19,60 m. de diamètre extérieur et d'une hauteur de 60 m. environ. Le poids propre de la tour est de 14000 tonnes.

Les murs sont composés d'une maçonnerie de blocage enser¬ rée entre deux parements de marbre. L'épaisseur de cette cou¬ ronne est de 4,10 m. au niveau du soubassement, mais n'est plus

que de 2,70 à partir de la première corniche, ce qui permet d'ins¬ taller une fine colonnade entourant les six niveaux supérieurs. À chaque niveau, les 30 colonnettes, comportant chacune base et chapiteau finement sculptés, sont reliées au noyau par de larges architraves tandis que l'encorbellement repose sur autant de petites voûtes d'arête qu'il y a de travées (fig. 1).

L'ensemble est d'une grande élégance, chaque chapiteau étant traité avec grand raffinement. Entre les quinze semi-colonnes du soubassement, sont insérés des motifs en carré sur pointe, formés à partir de plusieurs sortes de marbres colorés. Ils constituent le véritable emblème du style roman dit «pisan ».

A l'intérieur de la couronne maçonnée du cylindre, un esca¬ lier hélicoïdal, comportant 293 marches, permet d'accéder à chaque loggia et à la salle des cloches au sommet de la tour.

tour de pise materiaux

Histoire de la construction de la Tour

L'histoire de la construction de la tour est passionnante, mais elle nous réserve encore bien des points d'interrogation sans réponse irréfutable. Ce que l'on sait pertinemment bien, c'est qu'elle n'a pu se réaliser que par tranches successives durant plus de 200 ans. Les raisons de ces interruptions restent autant de sujets de polémiques, faute de documents d'archives probants.

Les travaux débutèrent le 9 août 1 173 ; la date est bien connue et n'est pas sujette à controverses. Quant à l'auteur du projet, dif¬ férentes hypothèses sont présentées. La plus couramment admise est celle qui attribue cet honneur à Bonanno Pisano, architecte et sculpteur pisan ; mais, des recherches récentes réfutent cette attri¬ bution qu'elles réservent à Deotisalvi, auteur du Baptistère.

Dès l'année suivante, le soubassement est réalisé ; les travaux progressent allègrement jusqu'au quatrième niveau qui est ter¬ miné en 1178.

Les travaux sont alors interrompus. Cette interruption est-elle due aux troubles qui secouent la ville à cette époque, notamment les guerres qui l'oppose d'abord à Gênes, puis aux autres villes toscanes, Lucca et Florence ? L'autre hypothèse est que déjà des indices d'instabilité seraient apparus et obligeraient à un sérieux examen de conscience. Ce qui est sûr, c'est que cette interrup¬ tion sera bénéfique à la stabilité de l'édifice en permettant une consolidation lente et progressive des couches argileuses peu consistantes du sous-sol.

En 1272, soit après une suspension de près d'un siècle, Gio¬ vanni di Simone reprendra la construction. En six ans, les tra¬ vaux aboutissent à la septième corniche. C'est dans cette partie de l'édifice que l'alignement du parement n'est plus rectiligne, mais qu'il suit une courbe dont la concavité est tournée vers le nord. Cette modification du tracé géométrique me semble indi¬ quer clairement qu'elle est la conséquence directe des observa¬ tions successives faites sur la rotation de la tour. Néanmoins, nul document d'archives ne permet de corroborer cette hypothèse.

De nouveau, en 1278, les travaux sont suspendus. Les raisons de cette nouvelle suspension restent aléatoires, bien qu'en 1292, les mesures de l'inclinaison soient prises, au fil à plomb, très offi¬ ciellement devant notaire, ce qui permet de supposer que la question était débattue depuis longtemps.

Enfin, en 1360, Tommaso di Andrea Pisano termine l'œuvre en y apportant une ultime et importante correction géométrique.

La Tour de Pise

Sans doute, a-t-il cherché à construire son couronnement le plus verticalement possible compte tenu de l'inclinaison constatée, ce que confirme la présence au sud de six marches de rattrapage qui permettent d'atteindre le niveau de la salle des cloches, qui est de plain-pied du côté nord.

Une légende ?

On raconte qu'en 1590, Galileo Galilei, qui enseignait alors les mathématiques à l'Université de Pise, y aurait effectué des expé¬ riences de physique en laissant tomber divers objets à partir du sommet de la tour, le but étant de contrôler si l'accélération de l'attraction terrestre était indépendante des dimensions, de la forme et de la densité des corps. Galilée aurait-il espéré pouvoir négliger la résistance de l'air? Ce serait étonnant... Plus sim¬ plement, ces expériences n'étaient elles pour lui qu'une première tentative de matérialiser, vaille que vaille, une intuition géniale que seule l'expérience du tube sous vide d'Isaac Newton allait pouvoir confirmer?... Une légende sans doute...

Évolution de l'inclinaison de la Tour

Toutes les gravures anciennes indiquent clairement que la tour était, en tout cas, déjà sérieusement penchée dès son achèvement (fig. 2). Mais, les premières mesures sérieuses, au fil à plomb, sont seulement faites en 1550 par Vasari. L'inclinaison mesurée est de l'ordre d'un peu plus de 4 degrés vers le sud. Les mesures faites en 1817 par les architectes anglais Cresy et Taylor n'en sont que fort peu supérieures. Cependant, en 1859, Rohault et de Fleury constatent une accélération du phénomène, puisque, sur une quarantaine d'années, leurs mesures sont supérieures aux précédentes de plus d'un demi degré. Il semble que l'on puisse attribuer cette brusque tendance à l'intervention d'Alessandro Delia Gherardesca qui, en construisant le «catino» en 1838, provoque un afflux d'eau du côté sud (fig. 3).

À partir de 1911, on dispose de mesures géodésiques de grande précision. Le surplomb, mesuré entre la première et la septième corniche est alors de 4,22 m. En 1934, un pendule de précision est installé à l'intérieur du cylindre de la tour. Durant ces années, l'augmentation de l'inclinaison de la tour est de l'ordre de 4" par an ; elle passe progressivement à 6" par an

tour de pise materiaux

dans les années quatre-vingt, ce qui correspond à une aug¬ mentation du surplomb d'environ 1,5 mm. Pour fixer les idées, l'inclinaison mesurée en 1993 est de 5° 33' et le surplomb de 4,47 m (fig. 4).

Il faut aussi savoir que la tour est en perpétuel mouvement sous les effets combinés du soleil, du vent et de la pluie, suivant bien entendu des variations minimes. Les mouvements de la tour

tour de pise materiaux

tendent d'ailleurs à devenir saisonniers. À la fin du mois d'août ou au début du mois de septembre, la tour commence à se mou¬ voir vers le sud et continue à le faire jusqu'au mois de décembre ou celui de janvier, l'angle résiduel étant d'environ 6". Ce phé¬ nomène est lié aux mouvements de la nappe aquifère alimentée par les pluies saisonnières.

Nature et pathologie des matériaux

En ce qui concerne la nature et la pathologie des matériaux de base utilisés dans la construction, des études fouillées, utilisant différentes techniques d'auscultation -carottage, mesures aux ultrasons, radar, endoscopie, thermographie, ... -ont été réali¬ sées afin d'en acquérir une connaissance suffisamment précise.

Le remplissage interne de la maçonnerie est composé d'un mélange comprenant divers blocs de pierre provenant des zones proches du chantier, soit des Monts pisans, soit des Monts voi¬ sins «di Oltra Serchio » -marbre de San Giuliano, «breccia di Agnano», calcaire «Selcifero», quartzite «Verrucano »... -, de sable inerte tiré des sédiments de l'Arno et de chaux éteinte transformée au cours du temps en carbonate de chaux. Un pour¬ centage relativement élevé de silice confère au mortier un carac¬ tère hydraulique.

Quant aux marbres des parements internes et externes, jusqu'au quatrième niveau, ils proviennent des carrières de San Giuliano situées à une quinzaine de kilomètres de la ville. Ensuite, et jus¬ qu'au septième niveau, c'est le «breccia di Agnano » qui est pré¬ pondérant. Quant au «Panchina calcarenite », provenant des côtes rocheuses proches de Livourne, il est seulement présent en petites quantités dans les parties supérieures.

Pour approvisionner les chantiers de la Place des Miracles, un canal artificiel a été créé en 1 160. À partir du flanc des montagnes voisines, il traversait les marais situés au nord-est de la ville.

Les recherches ont permis de vérifier que les parements étaient parfaitement accrochés à la masse pierreuse centrale, assurant ainsi une réelle solidarité à l'ensemble maçonné. Par contre, des essais thermographiques et endoscopiques ont montré que la masse interne présentait de nombreuses cavités susceptibles d'en affecter ponctuellement la résistance.

Les opérations de restauration et de substitution des éléments défaillants ont commencé pratiquement à la fin des travaux et

n'ont jamais connu de répit. Ainsi, au XVIe siècle, on signale le remplacement de cinquante colonnes. Le marbre de San Giu-liano se faisant rare, il fût progressivement remplacé par le marbre blanc de Carrare.

Enfin, des renforcements métalliques -cerclages, étriers, chaînes,... -généralement rouillés, provenant de multiples inter¬ ventions structurales des derniers siècles, sont situés à des endroits stratégiques, spécialement là où les cycles de réchauffe¬ ment-refroidissement font le plus sentir leurs effets. Ils consti¬ tuent à la fois sources de dégradations ultérieures et d'obstacles à une appréciation esthétique satisfaisante de l'œuvre.

Le terrain de fondation

Dans l'étude du comportement de la tour au cours du temps, l'analyse de la composition du terrain de fondation responsable des phénomènes de rotation est fondamental. Effectivement, de très nombreux sondages et de multiples prélèvements ont été effectués aux parages de la tour.

La coupe du terrain sous la tour indique essentiellement la présence de trois espèces de couches distinctes (fig. 5).

La première, d'une épaisseur de 10 mètres environ, consiste en des dépôts de l'estuaire amenés par les marées. C'est une sorte de vase sablo-argileuse. Sous celle-ci, se trouve une couche de 2 mètres de sable fin de densité moyenne. Sous la base de tests, le matériau du côté sud de la tour apparaît plus argileux qu'au nord et la couche de sable y est plus mince. Ceci explique pour¬ quoi la première couche est légèrement plus compressible au sud qu'au nord.

La deuxième, qui descend jusqu'à 40 mètres de profondeur, est une argile marine molle normalement solidifiée, uniforme dans le voisinage de la tour. Cette argile, connue sous la déno¬ mination de «pancone », est très sensible aux dérangements dont elle est l'objet et qui peuvent provoquer en son sein une perte sensible de résistance. C'est ce qui explique que sous la tour, cette couche d'argile est incurvée entraînant les fondations de la tour dans son affaissement. Cette couche est elle-même séparée en deux zones par la présence d'une mince couche de sable cou¬ verte par de l'argile consistante.

La troisième est un sable dense qui s'étend sur une grande profondeur.

tour de pise materiaux

Le niveau piézométrique de l'eau est situé à 1 à 2 mètres sous la surface du sol. Il faut savoir que des pompages effectués au niveau du sable profond ont provoqué des infiltrations de haut en bas à travers la couche intermédiaire qui se retrouve en légère dépression hydrostatique.

Les mesures d'urgence

Bien que la Tour soit dotée depuis 1934 d'un pendule de préci¬ sion imaginé par Girometti et Bonechi, la première démarche du comité mis en place en 1990 fût de s'assurer de disposer d'un système de «monitorage» permettant de surveiller simultané¬ ment les différents paramètres pouvant entrer en ligne de compte : inclinaison de la tour, niveaux piézométriques, radia¬ tions solaires, vitesse du vent, température de l'air et des maçon¬ neries, niveaux topographiques comparés des alentours immé¬ diats, vibrations sismiques, . . . Depuis 1992 et la mise en œuvre

de cet ensemble de mesures automatiques combinées, il n'est pas exagéré d'affirmer que, parmi les Biens du Patrimoine mondial en danger, la Tour de Pise est la mieux surveillée.

Les risques d'effondrement, soit par une brusque accélération de la rotation et le renversement de la tour, soit par un excès de tensions dans les maçonneries, n'étant pas exclus, il fallait prendre des mesures d'urgence. Le comité adopta dès lors la stratégie suivante :

-une première série de mesures transitoires, complètement réversibles, à mettre en œuvre de toute urgence afin de limiter provisoirement les risques et de gagner du temps pour la mise au point de la stabilisation définitive ;

-la recherche du traitement définitif avec le double souci de réunir les meilleures chances de succès au point de vue stabilité de l'édi¬ fice et d'en garder intactes toutes les valeurs esthétiques.

Au point de vue structural, les mesures conservatoires provi¬ soires ont consisté en l'installation d'un ceinturage de la section critique de la première loggia, qui est manifestement la plus sol¬ licitée (fig. 6), au moyen de câbles galvanisés légèrement sous

tour de pise materiaux

tension et dans le placement de cadres en acier dans les sections de l'escalier les plus sollicitées.

Un autre système de sécurité, dont le rôle reste limité à la période délicate des travaux de redressement de la tour, a été ins¬ tallé en 1998. Il s'agit d'une double série de câbles aériens. Ceux-ci sont accrochés à la tour par l'intermédiaire d'une sorte de «jambière» ceinturant la deuxième loggia de la tour et, de l'autre côté, à deux hauts chevalets métalliques d'ancrage situés

au-delà des bâtiments de l'Opéra Primaziale. La tension des câbles est limitée strictement à celle qui est nécessaire pour passer au-dessus des toitures. Le système ne doit intervenir que si la tour est le siège d'une brusque rotation inattendue (fig. 7).

Au point de vue géotechnique, l'opération a consisté dans l'application de lingots de plomb sur une couronne en béton pré¬ contraint accrochée au périmètre nord de la fondation de la tour. D'un poids de 600 tonnes, cette masse avait pour but d'exercer un moment de compensation estimé à 45 MN, susceptible de diminuer le moment de renversement dû à l'inclinaison de la tour, à savoir 330 MN. La mise en place des lingots s'est dérou¬ lée de juillet 1993 à janvier 1994. Pour la première fois depuis 800 ans, cette intervention a permis de renverser la tendance du mouvement de la tour, l'inclinaison de la tour vers le sud ayant diminué de 50".

Parallèlement, divers traitements d'électro-osmose ont été appliqués à l'argile «Pancone» et un abaissement temporaire de la nappe phréatique a été pratiqué dans le sable intermé¬ diaire.

Le septembre noir

Les expériences négatives méritent elles-aussi d'être relatées. Ainsi, conscient que l'application des lingots de plomb, même si elle était provisoire, était particulièrement disgracieuse, le comité s'est penché sur une autre solution. L'objectif était de rempla¬ cer les contrepoids par une série de câbles ancrés dans le bon sol, permettant d'appliquer un moment stabilisant de 100 MN. Durant la construction de l'anneau de béton précontraint néces¬ saire à l'installation des ancrages, les travaux durent être inter¬ rompus suite à la découverte tout à fait inattendue d'ouvrages dont aucun document ne révélait l'existence : une masse de mor¬ tier de près d'un mètre d'épaisseur sous le «catino » et une série de tubes d'acier fichés dans la fondation de la tour. Il faut ajou¬ ter que pour faciliter ces travaux et s'affranchir de la nappe d'eau, on avait fait appel à la congélation du sol aux abords du «catino». L'opération consistait à procéder, en utilisant du nitrogène liquide, à la congélation durant 36 heures suivie d'une période d'une heure d'entretien. En septembre 1995, la congéla¬ tion commençait du côté sud. Durant la congélation, aucun mouvement n'apparaissait. Mais, aussitôt après, lors de la phase

d'entretien, la tour se mit à reprendre son inclinaison vers le sud au rythme de 4" par jour. Par prudence, de nouveaux lingots de plomb furent ajoutés aux premiers, ce qui a porté la charge du contrepoids à 870 tonnes. Au sein du comité, cet événement porte dorénavant le surnom de «septembre noir » !

Les renforcements structuraux

Les faiblesses structurales de la tour ont été repérées avec tous les moyens que la science moderne peut offrir: photogrammé-trie systématique de toutes les parois, mesures internes aux ultra¬ sons, thermographie, endoscopie, mesures radar,... auxquels il faut ajouter le regard consciencieux du spécialiste...

Les principales observations de faiblesse structurale ou de dégradations portent essentiellement sur la présence de nom¬ breuses cavités au sein même de la masse interne des parois de la tour et sur un certain nombre de fissures apparentes dans des zones effectivement repérées par les modèles mathématiques comme très sollicitées : architraves et fûts des colonnettes, paroi sud de la première loggia, zones sud au voisinage de l'escalier hélicoïdal,...

En ce qui concerne le remplissage des cavités internes par injection de mortier, on sait que, dans nos régions souvent confrontées à la restauration d'édifices gothiques, ce procédé est généralement l'objet de critiques de la part des spécialistes de la restauration. Ces objections sont justifiées par le fait qu'en blo¬ quant le modèle isostatique initial, ces injections paralysent la «souplesse» structurale de l'édifice, contrevenant au génie constructif original.

Dans le cas de la Tour de Pise, cette objection est infondée. En effet, le principe structural est ici d'une toute autre nature, puisqu'il consiste en un corps purement statique et théorique¬ ment homogène. Il en serait tout autrement si ces injections concernaient les encorbellements de la colonnade, dont le semi-encastrement procure une certaine déformabilité extrêmement favorable aux mouvements de dilatation thermique des colon-nettes et, ce qui est encore à vérifier, à la possibilité de dissipa¬ tion de l'énergie en cas de séisme.

Les injections concernent les parements les plus sollicités du côté sud, soit les premier et deuxième loggias ; par souci de répartition homogène, le nombre de trous d'injection est élevé :

environ 200 de 8 mm. Pour les deux niveaux traités. L'absorp¬ tion réalisée est de 4 % sur le volume de la maçonnerie traitée.

Le placement de barres d'acier inoxydable, tendues à 80 % de leur limite élastique, concerne essentiellement certaines archi¬ traves fissurées au niveau des encorbellements inférieurs et un certain nombre de fissures apparues aux alentours de l'escalier, des portes et des trous d'échafaudage. Il s'agit de barres de 24 mm de diamètre qui sont logées dans des perforations de 30 mm et scellée à la résine.

Les sous-excavations

Le choix du procédé à adopter pour le redressement de la tour était évidemment le point fondamental parmi les options que devait prendre collégialement le comité.

Du point de vue technique, la fragilité de la maçonnerie et la sensibilité des couches du sous-sol aux moindres sollicitations poussaient à renoncer aussi bien à l'application de charges concentrées sur les maçonneries qu'à un travail en sous-sol du côté sud.

Du côté des principes de la conservation, l'objectif était de réduire au minimum l'impact visuel de tout moyen de stabilisa¬ tion et de conserver autant qu'il était possible les principes struc¬ turaux originels de l'édifice.

Sans peine, le comité a donc décidé de donner priorité à la solution la plus «douce », c'est-à-dire à celle qui n'impliquerait que le côté nord de la fondation et qui ne toucherait pas direc¬ tement les maçonneries. C'est la méthode d'extraction program¬ mée de terres sous la fondation, dite des «sous-excavations » qui a été finalement adoptée. Il est intéressant de noter que celle-ci avait déjà été préconisée en 1962 par Fernando Terracina dans une communication devant le Collège des Ingénieurs de Milan. C'est une méthode qui a été expérimentée à grande échelle au Mexique pour remédier aux effets des tremblements de terre, notamment pour le redressement des colonnes de la Cathédrale de Mexico.

Le principe en est très simple : grâce à un certain nombre de vrilles enfoncées obliquement sous la fondation, on retire pro¬ gressivement de la terre (fig. 8 et 9). Peu à peu, la pression du sol tend à refermer les vides créés par le prélèvement, ce qui pro¬ voque un tassement. En pratiquant ce prélèvement du côté nord,

tour de pise materiaux

Fig. 9. 102

ce tassement doit logiquement avoir pour conséquence une dimi¬ nution de l'inclinaison vers le sud.

Les résultats de la modélisation du système étant suffisam¬ ment encourageants, une expérience concrète en vraie grandeur, sur un terrain limitrophe, a été mise en œuvre. Les résultats ont été si probants que les sous-excavations préliminaires ont pu être entreprises peu après sous la tour elle-même. Les résultats sont édifiants : la tour s'est redressée au point de retrouver la situa¬ tion qui était la sienne en 1967, soit un redressement de plus de 2' (fig. 10)!

Le 12 janvier 2000, le Ministre des Travaux publics venait en personne pousser le bouton préludant la phase définitive du redressement de la Tour de Pise !

Le débat sur l'inclinaison

À présent que les essais préliminaires de la sous-excavation nous ont rassurés sur l'efficacité de la procédure adoptée pour le redressement de la tour, se pose la question de l'importance à donner à ce redressement. La réponse du Comité est de le limi¬ ter à une diminution modeste de l'ordre d'un demi-degré. À mon avis, cette décision est raisonnable.

La Tour de Pise est, depuis très longtemps, connue dans le monde non seulement pour sa beauté, mais surtout pour l'ori-

tour de pise materiaux

Fig. 10. 103

ginalité de sa position penchée. Elle a été l'objet d'une telle curiosité et a donné lieu à une telle quantité d'interrogations qu'elle en est devenue quelque peu mythique, ce qui n'a pas empêché quelques-uns de la déblatérer ou tout au moins d'iro¬ niser sur son sort.

Ainsi, Eugène E. Viollet-le-Duc, avec l'esprit cartésien qui le caractérisait, était-il réellement mal à l'aise devant le spectacle insolite de cette tour en état permanent d'instabilité. Dans une lettre qu'il adressait à son père en 1836, il écrivait : «Donc, nous avons vu la Tour penchée, chose extrêmement désagréable à voir, à mon avis, et qui serait infiniment mieux si elle était droite. » Et cependant, depuis lors, c'est par milliers que l'on a vu les gens du monde entier défiler devant cette étrangeté qui est devenue l'une des attractions touristiques les plus prisées d'Italie et dès lors une ressource économique non négligeable pour la ville de Pise.

La volonté humaine, dont la tour est le symbole, doit rester pour toujours inscrite dans la vision que l'humanité gardera de cette entreprise fabuleuse : une œuvre magistrale qui, dès l'ori¬ gine, est compromise par un accident inattendu -un affaisse¬ ment du sol ponctuel qui logiquement aurait dû obliger ses auteurs à renoncer à son achèvement -, et qui, contre et malgré tout, est remise sur le métier et finalement terminée grâce à l'opi¬ niâtreté des forces vives de la Cité ; c'est de cette énergie surhu¬ maine, c'est de cet acharnement inébranlable que la tour porte le symbole magistral. C'est sans doute ce qu'inconsciemment les visiteurs viennent admirer.

La mémoire de cette lutte des hommes pour vaincre le destin et poursuivre, en dépit de tout, l'œuvre projetée doit rester l'ob¬ jet fondamental de nos préoccupations à travers la conservation de la Tour. C'est un devoir lié à l'authenticité du message humain que nous livre ce monument prestigieux.

Bibliographie sommaire

Eugène Viollet-le-Duc, Lettres d'Italie, 1836-37, Ed. Leonica Läget, Paris, 1971.

Piero Sanpaolesi, Il campanile di Pisa, Opera délia Primaziale, Pisa, 1956.

G. POLVANI, Ricerche e Studi sulla Torre Pendente di Pisa, Ed. Istituto Geografico Miltare, Florence, 1971.

Roberto Dl Stefano et Carlo Viggiani, «La Torre di Pisa ed i pro-blemi délia sua conservazione », Revue Restauro, n° 220, Ed. Scien-tifiche Italiana, Naples, 1992.

Giampiero LUCCHESI, La Torre Pendente, un mistero lungo ottocento anni, Ed. Bandecchi et Vivaldi, Pontedera, 1995.

John Burland, Propping up Pisa, The Royal Academy of Engineering, Londres, janvier 1997.

Comité de sauvegarde de la Tour, «Il Restauro délia Torre Pendente di Pisa : Situazione Attuale e Prospettive », Pre-prints delle Relazioni, Seminario di studi, Pisa, juillet 1999.

Adresse électronique

http// torre.duomo.pisa.it/towersposters/

tour de pise materiaux

cover image

Tour de Pise

Campanile de la cathédrale de pise, italie / de wikipedia, l'encyclopédie encyclopedia, cher wikiwand ia, faisons court en répondant simplement à ces questions clés :.

Pouvez-vous énumérer les principaux faits et statistiques sur Tour de Pise?

Résumez cet article pour un enfant de 10 ans

La tour de Pise ( en italien   : torre di Pisa ) est le campanile de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Pise , en Toscane ( Italie ). Elle est située à proximité du chevet de la cathédrale et fait partie des monuments de la piazza dei Miracoli (la «   place des Miracles   »), inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO . Sa construction débuta en 1173 . Mondialement connue, elle est un des symboles de l’ Italie et l’emblème de la ville de Pise .

Thumb image

Outre le fait qu’elle soit considérée comme un chef-d’œuvre de l’art roman toscan en marbre , sa célébrité vient notamment de son inclinaison caractéristique. Cette inclinaison est apparue très rapidement pendant sa construction, du fait qu’elle a été édifiée sur une plaine alluviale . Ce défaut serait dû soit à un défaut de fondation , soit à un affaissement de terrain dû à une roche   : la marne .

Fermé au public pour des raisons de sécurité le 7 janvier 1990 , le monument a été visité par 31 millions de personnes au cours des soixante années précédentes. Devant le risque d’écroulement, d’importants travaux ont été engagés à partir de 1993, et finalement les visites ont pu reprendre depuis le 15 décembre 2001 .

  • Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Structurae - Base de données et galerie internationale d'ouvrages d'art et du génie civil

Tour de Pise

  • Littérature

Le campanile, appelé habituellement tour penchée, de la cathédrale de Pise

Informations générales

Type de construction, prix et distinctions, situation de l'ouvrage, informations techniques, chronologie, intervenants.

Pour l'instant aucune information est disponible à propos des participants (personnes ou entreprises) dans ce projet.

Sites Internet pertinents

Publications pertinentes.

https://doi.org/10.1002/bate.200610004

  • Campanile di Pisa. Una cittá e la sua torre . Pacini Editore , pp. 128.

https://doi.org/10.2749/101686697780494734

https://doi.org/10.12989/was.1998.1.1.001

https://doi.org/10.5169/seals-53285

  • Informations sur cette fiche
  • Structure-ID 20002483
  • Publié(e) le: 05.12.2001
  • Modifié(e) le: 28.05.2021

International Association for Bridge and Structural Engineering (IABSE)

Vous avez dépassé votre limite de téléchargement mensuelle ! Les abonné·es à Structurae Plus peuvent télécharger 30 images ou ensembles de données par mois. Les utilisateurs·rices de Structurae Pro sont limités à 50 .

Données obligatoires.

Tour de Pise

tour de pise materiaux

La tour de Pise (en italien torre di Pisa ) est une tour en marbre qui se trouve à Pise , en Italie . Elle se situe dans la région de la Toscane et symbolise celle-ci.

En terme d'architecture, c'est un campanile de style roman destiné à recevoir les cloches de la cathédrale . Il fallut environ 177 ans aux architectes pour la construire en raison de problèmes de terrain.

Histoire [ modifier | modifier le wikicode ]

La première pierre fut posée en août 1173 et la dernière en 1350 . Elle a été inaugurée le 9 août 1373 .

Selon la légende, le célèbre scientifique Galilée , natif de Pise, aurait lâché, depuis le sommet de cette tour, des objets de masses différentes : en constatant que, malgré cette différence de masse, ils touchaient le sol en même temps, il a prouvé que la chute libre se fait à la même vitesse pour tous les corps, quelle que soit leur masse.

Architecture [ modifier | modifier le wikicode ]

Sa hauteur est de 58,36 mètres . Elle pèse 14 453 tonnes . Elle a un diamètre de 15.5 mètres à la base.

La tour de Pise était penchée de 6 mètres au sommet et s'enfonce à cause de la mauvaise qualité du sol sur lesquelles reposent les fondations. En effet, la tour est située dans une plaine alluviale , problème d'affaissement connu dans toute la région.

Mais après des travaux de consolidation du sol, la tour a pu être redressée et stabilisée grâce à des techniques élaborées. Elle peut maintenant être visitée et n'est pas délaissée par les touristes car elle est encore penchée de 4 mètres au sommet.

Elle se compose de 8 étages d' arcades voûtées en marbre blanc. Il faut monter 293 marches pour arriver au sommet (moins que la tour Eiffel ).

Liens externes [ modifier | modifier le wikicode ]

Article qui explique pourquoi la Tour de Pise est penchée , de PourquoiComment .

43°43′23″N 10°23′47″E / 43.72306 , 10.39639

  • Portail:Italie/Pages liées
  • Portail:Architecture/Pages liées

Menu de navigation

tour de pise materiaux

Le résultat final de la carte 3D de la tour de Pise, obtenue par Zedebee. © CSIRO

Image inédite : l'intérieur de la tour de Pise en 3D !

Technologie

au sommaire

La tour de Pise n'a plus de secrets. Des chercheurs australiens ont scanné l'intégralité de l'intérieur du bâtiment et fournissent pour la première fois une  image 3D  de l'ensemble du monument, à l'échelle réelle. Le résultat est stupéfiant. Les moindres recoins des escaliers escaliers sont visibles, le détail du travail de la roche est perceptible : la reconstruction 3D est vraiment fidèle à la réalité. Cette cartographie a été rendue possible grâce au développement de  Zebedee , un système de mappage portatif... qui tient dans une poche !

Zebedee, mis au point par la Commonwealth Scientific and Industrial Research Organisation  ( CSIRO ), est un scanner laser laser oscillant sur un ressort pour effectuer des millions de mesures. Elles sont réalisées si rapidement que l'utilisateur peut se déplacer en même temps. Et c'est bien cela qui a permis à l'équipe australienne de scanner l'intérieur de la légendaire tour de Pise. Les escaliers en colimaçon escaliers en colimaçon étaient jusqu'à présent une barrière infranchissable pour les scanners classiques, si bien que jamais aucun chercheur n'avait réussi à achever ce travail de cartographie 3D . Pour l'équipe australienne, cela aura pris seulement 20 minutes.

Capture d'écran des nuages de points 3D, créés à partir de l'analyse de la tour penchée de Pise par l’outil Zebedee du CSIRO. © CSIRO

Une cartographie 3D pour visiter les monuments à distance ?

Pour générer une carte, le scanner estime continuellement ses trajectoires à partir de l'environnement et collecte plus de 40.000 mesures chaque seconde, tandis que le système est en mouvement mouvement . Comme Zebedee est un système mobile mobile , les surfaces de l'environnement sont observées à partir d'une variété de points de vue, minimisant ainsi les ombres. Un logiciel traduit ensuite les données recueillies en image 3D.

Ce petit bijou technologique risque de faire parler de lui. Obtenir une cartographie 3D des monuments touristiques pourrait faciliter leur reconstruction en cas de destruction ( catastrophe naturelle catastrophe naturelle par exemple), mais permettrait aussi aux personnes ne pouvant se rendre sur place de découvrir et d'apprécier l' architecture de ce patrimoine , même à distance. En Australie, le Zebedee est déjà utilisé par les compagnies minières, comme aide pour gérer les opérations, et des milliers d'autres applications applications pourraient bien vite se développer.

Image du site Futura Sciences

Un appareil photo 3D miniature pour sonder l’oesophage

• 16/01/2013

Un voyage en 3D sur la surface de Vesta ! © Nasa/JPL-Caltech/Ucla/MPS/DLR/IDA

En bref : spectaculaire image en 3D de Vesta

• 15/08/2011

Une vue d'artiste de la lentille plate en métamatériau, avec un indice négatif pour la lumière ultraviolette. Elle permet de former des images en relief d'objets. © Lezec, NIST

Une lentille plate pour projeter des images en 3D

• 07/06/2013

Le cerveau de la souris observé par résonance magnétique offre de belles images et surtout un atlas 3D utile aux chercheurs. © G. Allan Johnson, Duke Center for In Vivo Microscopy

Cerveau en 3D : les plus belles images

• 26/10/2010

Le monde en 3D. © Agsandrew,  Shutterstock

Informatique

Le monde de la 3D

• 14/04/2002

Impression en 3D. © Creative Tools, CC by-nc 2.0

L'impression 3D, la fabrication de demain ?

• 17/02/2020

La tour de Pise, campanile le plus célèbre au monde, défie toutes les lois de l’équilibre. © Stephan, Fotolia

Tour de Pise : quand a-t-elle été construite et pourquoi est-elle penchée ?

question réponse

• 01/12/2019

Pour votre image transformée dans Gimp, l’extension que vous indiquez détermine directement le format dans lequel l’image sera enregistrée. Une qualité d’image en .jpg correcte pour Internet est à 60 %, à entrer dans le menu juste après l’appui sur Enregistrer. La perte de qualité reste moindre face au poids gagné. © Guénaël Pépin

Gimp : transformer un PDF en image sur Windows

• 14/07/2012

Un prototype de réalité augmentée comme aide à la navigation pour les garde-côtes des États-Unis (ici lors d'une démonstration en 2003 à New London, Connecticut). L'image apparaît à travers un système optique porté par le navigateur devant ses yeux. © Wisdom Tooles

Réalité virtuelle et réalité augmentée : quelle différence ?

• 28/07/2021

Tout savoir sur la photo numérique. © SkywalkerPL, Erbs55, CC by 3.0

La photo numérique : du capteur à l'image

• 09/05/2017

Plusieurs sites proposent la reconnaissance de caractères, à l'image de Free Online OCR. Le choix du format Word permet de conserver à la fois le texte et les images l’entourant, qu’il suffit de réagencer par la suite. © Guénaël Pépin

Bureautique

OCR : extraire le texte d'une image avec Free Online OCR

• 17/07/2012

Transfert de technologie

Transfert de technologie

• 31/08/2002

L’application Google Earth VR permet de s’immerger dans le décor pour partir à la découverte de villes, paysages et monuments à travers le monde entier. © Google

Google Earth VR : un tour du monde en réalité virtuelle

• 18/11/2016

L’IA de Google DeepMind a surpassé des joueurs professionnels pour s’orienter dans un jeu vidéo en réalité virtuelle. © Sdecoret, Fotolia

Vie du site

Notre top 5 de la semaine : changement climatique, œufs de dinos et tour de Pise

• 19/05/2018

tour de pise materiaux

Mesoscanner, le scanner 3D pour reproduire des surfaces

• 09/11/2011

La sélection de la

Avec son réseau de voisins-relais, Pickme permet de réduire les 20 % d’échecs à la première livraison. © Pickme

Jeunes Pousses

Les voisins-relais, la bonne idée pour réduire les échecs de livraison

Dernier jour : une réduction de -250 € sur les suites Microsoft Office et Windows sur Godeal24 !

Dernier jour : une réduction de -250 € sur les suites Microsoft Office et Windows sur Godeal24 !

40 % des aides ne sont pas réclamées en France ! Klaro a créé une application destinée à faciliter l’accès aux aides. © peopleimages.com, Adobe Stock

Ne passez plus à côté des aides auxquelles vous avez droit grâce à cette appli

L’intelligence organoïde, promesse ou utopie ?

Intelligence artificielle

L’intelligence organoïde, promesse ou utopie ?

Une voiture électrique n'est aujourd'hui composée que de 20 à 30% de matières recyclées. © Renault Group

Renault Group accélère sur les pièces reconditionnées pour les voitures électriques

100 millions de lunettes dorment au fond des tiroirs des Français. © Vecstock, Freepik

Cette startup française change la vision du monde avec des lunettes recyclées à petits prix !

À l'horizon 2050, 100 % du gaz circulant dans le réseau de distribution pourrait être du gaz vert. © Wirestock, Freepik

Décarbonation : 20 % des gaz qui circuleront dans les réseaux en 2030 seront verts

Quelque 600 000 décès par an en Europe sont liés à la pollution de l'air. © Nikitabuida, Freepik

Des purificateurs d’air pour tous les logements des athlètes aux Jeux olympiques

Transmettre la culture

est le plus vieux métier du monde

Inscrivez-vous à la lettre d'information La quotidienne pour recevoir toutes nos dernières Actualités une fois par jour.

Liens externes

  • <em>3D mapping is a 'Pisa' cake for Aussie scientists</em>
  • <em>Zebedee : 3D mapping</em>

À voir aussi

monument vu de espace

tour jumelle usa

tour de controle

tour de montaigne

galilee tour de pise

tour du monde tour du ciel

tour impesanteur

fabriquer tour de pc

tour etabli

Cartographie

Tour de Pise

Tour penchée

Imagerie 3D

Monument culturel

Scanner portatif

Visiter un monument

Visite virtuelle

Définitions associées

  • Qu'est-ce qu'un logiciel ?

tour de pise materiaux

Architecture : Pourquoi la tour de Pise est-elle penchée ?

image_pdf

Bibliothèque publique d’information, notre réponse du 06/05/2020.

Tour de pise penchée

La tour de Pise, est l’un des symboles de l’Italie. Cette tour constitue un campanile , c’est-à-dire une tour qui abrite les cloches servant à appeler les fidèles à la prière. Elle a été construite, en marbre, dans un style roman, en 1173 .

La tour de Pise doit sa célébrité notamment grâce à son inclinaison.

Depuis, les recherches ont montré que les fondations de la tour de Pise seraient à l’origine de cet enfoncement avec, à l’appui, deux hypothèses : -ou bien elles ont été mal construites. -ou bien le terrain sur lequel elles reposent a connu des affaissements causés par la marne , cette roche caractéristique de la plaine alluviale* de l’ Arno, fleuve italien de 241 km qui traverse la Toscane en passant par Florence et Pise. Sources : Comment la tour de Pise a résisté aux tremblements de terre par Nathalie Mayer, sur Futura Sciences, publié le 14/05/2018.

* Le Glossaire sur l’Eau et les Milieux Aquatiques propose des définitions sur les thématiques de l’eau et des milieux aquatiques afin de faciliter leur compréhension par tous. Définitions : – plaine alluviale :Plaine formée par le dépôt d’alluvions provenant de l’érosion en amont. – alluvion : Ensemble des matériaux (galet, gravillons, sables) apportés et déposés par les eaux courantes, spécialement lors de crues, dans les plaines d’inondation.

Article à lire :  “ La Tour de Pise ne penchera plus . ” par La rédac’ de 1jour1actu.com , L’actualité à hauteur d’enfants, 25 juin 2008.

Vidéo :  Sur la plateforme éducative Lumni , tu trouveras une courte vidéo pédagogique, dans laquelle le Scooby-Gang propose une visite de l’Italie. Au menu de cette escapade italienne : Rome, la capitale et ses nombreux vestiges antiques notamment la célèbre tour de Pise. Érigée sur un sol fragile en argile, la tour s’est mise à pencher quelques années après sa construction. Elle est, aujourd’hui, stabilisée grâce à des travaux sur le terrain.

Pour aller plus loin : Si elle est toujours bien penchée, la célèbre tour de Pise s’est redressée de plusieurs centimètres depuis 1990. «  La Tour de Pise est en train de se redresser  » de Arnaud Sacleux sur nationalgeographic.fr.

Eurêkoi – Bibliothèque publique d’information www.bpi.fr

Laisser un commentaire Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire *

Enregistrer mon nom, mon e-mail et mon site dans le navigateur pour mon prochain commentaire.

Gestion de vos préférences sur les cookies

La Tour de Pise est en train de se redresser

Si elle est toujours bien penchée, la célèbre tour de pise s'est redressée de plusieurs centimètres depuis 1990..

La Tour de Pise s'est affaissée dès le début de sa construction : le sol sur ...

Symbole de la puissance de la république maritime de Pise au Moyen Âge, le campanile médiéval haut de 55,86 m côté sud et 56,71 m côté nord s'est mise à pencher dès le début de sa construction en 1173. Aujourd’hui, la tendance s’inverse doucement. Si à première vue rien n'a changé, le monument est un peu moins incliné depuis quelques années et semble se redresser tout seul, alors que les travaux de consolidation dont il a fait l’objet sont terminés depuis 2001.

UNE HISTOIRE DE DILATATION DE LA ROCHE

« Elle est encore en train de se redresser » a expliqué l'ingénieur Roberto Cela. Pourtant, en dépit de toutes les campagnes de travaux, la tour ne sera jamais complètement droite. Elle ne l’a d’ailleurs jamais été : lors de sa construction en 1173 et dès les premiers étages achevés, la tour s’est mise à pencher pour s’affaisser davantage du fait d’un sol trop meuble, et ce encore après son achèvement en 1372. « Il y a eu des tentatives pour la redresser, en ajoutant de la pierre sur un côté » ajoute l’ingénieur. Sans succès.

Arbatax, Sardaigne

Depuis 1993, un Comité international s’est formé pour mettre en place une campagne de travaux de consolidation du campanile, qui menaçait de s’effondrer. À la suite de ce chantier mené entre 1993 et 2001 et dirigé par l'ingénieur Michele Jamiolkowski, la tour a récupéré 41 cm par rapport à son axe vertical. Et selon des mesures plus récentes, 4 cm se sont ajoutés depuis. Pour évaluer l'inclinaison du monument et ses 14 500 tonnes, les experts effectuent des mesures quotidiennes, certaines avec des pendules automatiques, d'autres manuellement à l'aide de géomètres. « La tour a tendance à se déformer et à réduire sa pente en été quand il fait chaud, parce qu'elle penche vers le sud et sa face est chauffée. Ainsi, la pierre se dilate et se redresse » explique l'ingénieur Nunziante Squeglia qui étudie la tour depuis maintenant 25 ans.

UNE TOUR MYSTÉRIEUSE

La célèbre tour de Pise est en fait un campanile, plus précisément celui de la cathédrale Notre-Dame de l’Assomption. Ce chef d’œuvre de l’art toscan est l’attraction phare de la ville, puisqu’elle attire chaque jour des milliers de visiteurs venus du monde entier pour se prendre en photo, soutenant la tour pour ne pas qu'elle s'écroule. Certains s’amusent même de ce retour à la verticale : « Je n’ai pas remarqué que sa pente avait diminué. Est-ce parce que tout le monde la pousse ? » rit un touriste.

La Tour de Pise est une véritable curiosité, mais pas seulement à cause de son dénivelé. Le monument est étudié sous tous les angles par des scientifiques du monde entier, mais certains mystères demeurent encore inexpliqués à ce jour : les restes de ce qui semble être un dôme à l’intérieur de l’édifice notamment, dont la fonction n’a toujours pas été comprise par les experts.

Retrouvez Arnaud Sacleux sur  Twitter

les plus populaires

  • Photographie de voyage
  • Voyage en famille
  • Voyage en train
  • Voyages d'aventure
  • Voyages et aventures
  • Excursions et voyages
  • Photographie

Tourist Platform

  • Page d'accueil
  • Destinations populaires
  • Emplacements récemment ajoutés
  • Politique de confidentialité
  • Conditions d'utilisation
  • Politique relative aux cookies
  • Communication

Tour penchée : le monument le plus célèbre de Pise

La Tour penchée de Pise est le landmark le plus célèbre de Pise. Cette structure, située dans la région toscane d'Italie, a été construite en 1173. En raison d'une erreur architecturale, la tour est penchée et est l'un des sites touristiques les plus célèbres au monde

Pise est une ville située dans la région de Toscane en Italie. La ville est célèbre pour ses richesses historiques et culturelles. Cependant, le monument le plus célèbre de Pise est sans aucun doute la Tour penchée. La Tour penchée est un clocher situé à côté de la cathédrale de Pise. La tour a été construite en 1173. Cependant, en raison de la douceur du sol pendant la construction, la tour a commencé à pencher. La construction a été interrompue et la tour a été abandonnée pendant 100 ans. Plus tard, la construction a repris et la tour est devenue l'un des monuments les plus célèbres du monde en raison de sa inclinaison. La Tour penchée est visitée chaque année par des millions de touristes.

La tour penchée de Pise : caractéristiques historiques et architecturales

La tour penchée de Pise : caractéristiques historiques et architecturales

La tour penchée de Pise est l'un des bâtiments les plus célèbres du monde, situé dans la ville de Pise en Italie. La construction de la tour a commencé en 1173 et a duré 200 ans. La tour est située à côté de la cathédrale de Pise et mesure 56 mètres de haut et compte 8 étages. Cependant, en raison du sol mou lors de la construction, la tour a commencé à pencher au fil du temps.

La tour penchée est un bâtiment très intéressant d'un point de vue architectural. La tour est un mélange de styles architecturaux roman et gothique. Chaque étage de la tour a un style différent. Les étages inférieurs ont été construits dans le style roman, les étages intermédiaires dans le style gothique et les étages supérieurs dans un style plus simple.

La penchée de la tour a donné une grande renommée au bâtiment. La tour a penché jusqu'à 5 degrés. Cependant, des mesures ont été prises en 1990 pour arrêter la penchée de la tour. Un poids de 600 tonnes a été placé sous la tour, ce qui a arrêté la penchée.

La tour penchée de Pise est devenue une attraction touristique mondiale. Chaque année, des millions de touristes visitent la tour. La tour est l'une des attractions touristiques les plus importantes d'Italie. De plus, la tour est l'un des bâtiments historiques les plus importants d'Italie. La tour fait partie du patrimoine culturel de l'Italie.

En conclusion, la tour penchée de Pise est un bâtiment historique et architectural très important. La tour est célèbre dans le monde entier et est l'une des attractions touristiques les plus importantes d'Italie. La tour fait partie du patrimoine culturel de l'Italie et est un bâtiment qui doit être préservé.

Tour de Pise : l'un des sites touristiques les plus intéressants d'Italie

Tour de Pise : l'un des sites touristiques les plus intéressants d'Italie

La Tour penchée, située dans la ville de Pise en Italie, est l'un des monuments les plus célèbres du monde. La tour de 56 mètres de hauteur a commencé à être construite en 1173 et a pris 200 ans pour être achevée. Cependant, peu de temps après le début de la construction, la tour a commencé à pencher, ce qui lui a donné son nom célèbre.

La Tour penchée est considérée comme l'un des sites touristiques les plus intéressants du monde. Chaque année, des millions de touristes viennent à Pise pour visiter la tour. La tour est l'un des symboles les plus importants de l'Italie et fait partie intégrante de son patrimoine culturel.

La raison de la penchée de la Tour penchée est que le sol est mou et que le sol n'a pas été suffisamment consolidé lors de la construction de la tour. Après que la tour a commencé à pencher lentement, la construction a été interrompue et a été laissée en attente pendant 100 ans. La construction a ensuite repris et la tour a été achevée malgré sa penchée.

La penchée de la Tour penchée a été étudiée par de nombreux ingénieurs et scientifiques au fil des ans. Dans les années 1990, la tour a subi une importante restauration et sa penchée a été maîtrisée. Aujourd'hui, la tour ne présente aucun danger et peut être visitée facilement par les touristes.

La Tour penchée est une partie importante du patrimoine historique et culturel de l'Italie. Les touristes peuvent découvrir la riche histoire et culture de l'Italie en visitant la tour. La Tour penchée est l'un des sites touristiques les plus intéressants du monde et est visitée chaque année par des millions de touristes.

La tour penchée de Pise : ce que les visiteurs doivent savoir

Pise est une ville située dans la région de Toscane en Italie. La ville est connue pour sa célèbre tour penchée dans le monde entier. La tour de Pise a commencé à être construite en 1173 et a pris 200 ans pour être achevée. La tour mesure 56 mètres de hauteur et compte 8 étages. Cependant, en raison du sol mou lors de sa construction, la tour a commencé à pencher. Aujourd'hui, la tour penche à 4 degrés.

La tour de Pise est connue comme une attraction touristique mondiale. Cependant, il y a quelques points importants que les visiteurs doivent connaître. Tout d'abord, les visiteurs qui souhaitent grimper la tour doivent acheter un billet. Les billets peuvent être achetés pour une heure d'entrée spécifique à la tour. De plus, il y a une limite d'âge minimum pour grimper la tour. Les enfants de moins de 8 ans ne sont pas autorisés à grimper la tour.

Grimper la tour est une activité physiquement exigeante. Les escaliers dans la tour sont très étroits et montent à un angle raide. Par conséquent, il est recommandé que les visiteurs tiennent compte de leur état de santé avant de grimper. De plus, le nombre de visiteurs dans la tour est limité. Par conséquent, il est conseillé d'acheter des billets à l'avance et de faire une réservation.

La tour de Pise est l'une des attractions touristiques les plus célèbres d'Italie. Cependant, les visiteurs doivent respecter certaines règles pour assurer leur sécurité et ne pas endommager la tour. Avant de grimper la tour, il est important que les visiteurs achètent leurs billets et tiennent compte de leur état de santé. De plus, étant donné que le nombre de visiteurs dans la tour est limité, il est conseillé d'acheter des billets à l'avance et de faire une réservation. Bien que la tour de Pise soit une attraction touristique mondiale, les visiteurs doivent respecter les règles pour assurer leur sécurité et ne pas endommager la tour.

Tour penchée : des faits intéressants sur le monument le plus emblématique de Pise

Tour penchée : des faits intéressants sur le monument le plus emblématique de Pise

La Tour penchée, située dans la ville de Pise en Italie, est l'un des bâtiments les plus célèbres au monde. La tour de 56 mètres de haut a commencé à être construite en 1173 et a pris 200 ans pour être achevée. Cependant, en raison du sol mou pendant la construction, la tour a commencé à pencher. Par conséquent, la construction a été interrompue avant que la tour ne soit terminée et elle a été laissée en attente pendant 100 ans. Plus tard, des étages supplémentaires ont été ajoutés à la tour pour essayer d'équilibrer l'inclinaison.

La Tour penchée est l'un des bâtiments les plus inclinés au monde. La tour est inclinée à 3,9 degrés, ce qui peut faire perdre l'équilibre aux personnes qui y montent. Par conséquent, il est obligatoire de porter un bracelet spécial pour monter dans la tour.

La Tour penchée fait partie de la cathédrale de Pise. La tour est située à côté de la cathédrale et est faite du même matériau en marbre blanc utilisé pour la construction de la cathédrale. La tour a huit étages et il est supposé que chaque étage a été construit dans un style différent.

La Tour penchée est l'une des attractions touristiques les plus visitées en Italie. Chaque année, des millions de touristes visitent la tour. Il est obligatoire de porter un bracelet spécial pour monter dans la tour et seulement 30 personnes sont autorisées à monter en même temps.

La Tour penchée est devenue un symbole mondial. La tour a été le sujet de nombreux films et émissions de télévision. De plus, la tour est utilisée dans les logos de nombreuses marques dans le monde entier.

En conclusion, la Tour penchée est l'un des bâtiments les plus célèbres au monde. La tour est située dans la ville de Pise en Italie et est devenue un symbole mondial. La tour est remarquable pour sa structure inclinée et est visitée chaque année par des millions de touristes.

Tour de Pise : un bâtiment qui doit absolument figurer sur la liste des endroits à visiter à Pise

Tour de Pise : un bâtiment qui doit absolument figurer sur la liste des endroits à visiter à Pise

Pise est une ville située dans la région de Toscane en Italie. La ville est célèbre pour son patrimoine historique et culturel. La Tour de Pise est l'un des bâtiments les plus célèbres de la ville et est connue dans le monde entier. La tour penchée est un bâtiment qui doit absolument figurer sur la liste des endroits à visiter à Pise.

La construction de la tour penchée a commencé en 1173. Cependant, en raison de la douceur du sol pendant la construction, la tour a commencé à pencher. La construction a été interrompue pendant 200 ans et a ensuite été achevée. La tour mesure 56 mètres de hauteur et compte 294 marches.

La tour penchée est un bâtiment très intéressant d'un point de vue architectural. La tour est faite de marbre blanc et se compose de quatre couches. Chaque couche a été construite dans un style différent. La tour s'affine vers le haut, ce qui rend sa forme penchée encore plus visible.

La tour penchée est l'un des endroits les plus visités par les touristes à Pise. La tour est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Les touristes peuvent visiter la tour pour examiner sa structure penchée et ses détails architecturaux. De plus, ils peuvent monter en haut de la tour pour admirer la vue magnifique sur la ville.

La tour penchée est devenue le symbole de Pise. La tour est l'un des bâtiments les plus célèbres d'Italie et est connue dans le monde entier. Il est recommandé à tous ceux qui voyagent à Pise de visiter la tour penchée. La tour est non seulement intéressante d'un point de vue historique et culturel, mais aussi d'un point de vue architectural.

commentaires

Commentaire.

captcha

D'autres lieux

Piazza san marco: place historique et basilique, sforza castle : château et musée historique, les festivals et célébrations spectaculaires de bologne, piazza dei cavalieri: place où se trouvent des monuments historiques et des statues, teatro politeama garibaldi : œuvres d'art moderne.

tour de pise materiaux

514 670 5346

Pathologie de fondation

Étude de cas : tour penchée de pise, les travaux de construction de la tour de pise, la tour la plus penchée, construite comme campaganile de la cathédrale pisane, ont commencé en août 1173 pour continuer pendant 5 ans. en 1178, la construction qui avait atteint le 4e étage fut interrompue; à ce moment le poids total de la tour était de 9480 tonnes. cent ans plus tard, en 1272, la construction fut reprise et en 1278, elle atteint le 7e étage, avec un poids total de 13728 tonnes. après une 2e phase d'arrêt, c'est en 1360, qu'a eu lieu la construction de l'étage de clocher. la photo suivante illustre la cédule de construction. la tour, de forme cylindrique, a un diamètre de 19,6 m à sa base avec une hauteur totale de 58,4 m. la base des fondations de la tour est située à 2,0 m de profondeur. le poids total de la tour est d'environ 14453 tonnes, ce qui permet de calculer une contrainte d'environ 480 kpa à la base de la tour.  .

Selon certains experts, la stabilité de la tour penchée de Pise est due, entre autres aux arrêts des travaux lors de sa construction; si la tour avait été construite en une seule étape, elle aurait probablement été effondrée à cause de dépassement de capacité portante. Le fait d'arrêter les travaux, pour construire par étapes, a permis aux sols de fondation d'être consolidée sous les charges appliquées. Ce qui est équivalent à la technique de construction par étapes.

tour de pise materiaux

Durant les 800 ans de l'existence de la tour de Pise, la partie sud de la Tour a subi un tassement d'environ 2,8 m, tandis que la partie nord a subi un tassement d'environ 0,8 m, résultant avec un tassement différentiel de 2,0 m et une inclinaison de 5°. 11' et 20'' (Mitchell et al, 1977). La majeure partie de l'inclinaison de la Tour s'est produite pendant les 200 premières années. Compte tenu de l'attraction touristique, la Tour inclinée de Pise constitue un des cas de pathologie de fondation les plus connue dans le monde.

Plusieurs ingénieurs, comme Terzaghi (1925); Terracina (1962). Mitchel et al (1977)) ont analysé le tassement des sols de fondation de la Tour et ont proposé des solutions de stabilisation. Dans les années 1970, l'inclinaison de la Tour avait atteint un niveau alarmant, incitant le gouvernement italien à mettre en place un groupe international pour une analyse poussée de la stabilité de la tour et de sa fondation.

Mitchell et al, (1977) ont examiné les données géotechniques disponibles, Guidi (1971). Les figures suivantes illustrent la configuration des forages réalisés et la stratigraphie des sols de fondation. Les forages les plus profonds ont atteint 60 m, sans atteindre le roc. Les travaux de reconnaissance réalisés ont consisté en la réalisation des forages, des profils scissométriques, des sondages au pénétromètre au Cône, des échantillons intacts, etc. Les sols de fondation sur les 35 premiers mètres sont composés de trois horizons A, B et C:

A.    L'horizon A, d'un épaisseur d'environ 10 m, est composé de couches de sables, silt et argiles, ayant des propriétés physiques et mécaniques différentes.;

B.    L'horizon B, d'une épaisseur d'environ 30 m, est composé de quatre unités stratigraphiques distinctes :

                        I.         Argile supérieure d'une épaisseur de 11 m;

                       II.         Argile intermédiaire d'une épaisseur de ±4 m;

                     III.         Couche de sable intermédiaire d'une épaisseur de ±2,5 m;

                     IV.         Argile inférieure d'une épaisseur de ±13 m;

                      V.         L'unité C, interceptée vers ±40 m de profondeur, est composé du sable silteux, dense, qui s'étend à plus de 60 m de profondeur.

Il y a lieu de noter que les frontières entre les différentes unités sont plus ou moins horizontales, sauf la dépression laissée sous la tour à cause du tassement des sols de fondation. Ainsi, l'inclinaison de la Tour n'est pas due à la variation de l'épaisseur du dépôt d'argile.

Bien que le foyer du tassement total de la tour est l'horizon B, la cause de l'inclinaison est située dans l'horizon A. Les résistances en pointe sont de l'ordre de 1500 à 2000 kPa du côté nord, comparativement à 1000 kPa pour le côté sud.  Dans l'horizon A, les 7 premiers mètres sont plus compressibles du côté sud comparativement au côté nord, ce qui aurait causé, selon Mitchell et al. (1977), le tassement différentiel initial de la Tour.

Le tableau 1 résume  les propriétés du dépôt d'argile, selon Mitchell et a (1977).

tour de pise materiaux

Le tableau 2 résume les coefficients de sécurité au-dessus du dépôt d'argile.

tour de pise materiaux

Vue en élévation de la Tour (Mitchell, al., 1977).

tour de pise materiaux

Configuration des forages réalisés (Guidi, 1971)

tour de pise materiaux

Stratigraphie des sols de fondation de la Tour de Pise, Mitchell, al., 1977.

tour de pise materiaux

Profils scissométriques et résistances au cisaillement de l'argile de l'horion B, Mitchell et al, 1977.

tour de pise materiaux

Comparaison des tassements observés et calculés, Mitchell et al. (1977).

tour de pise materiaux

  • Qui suis-je ?

Arrêt Imprévu

La Tour de Pise , l’un des monuments les plus emblématiques d’Italie, attire des dizaines de milliers de visiteurs chaque année. Mais bien que sa célèbre silhouette penchée soit souvent mise en avant, peu de gens connaissent réellement ce qui se cache en son intérieur. Ça tombe bien, puisqu’on va découvrir ça ensemble !

Dans cet article, je vous propose un guide détaillé et complet pour bien préparer votre visite de la Tour de Pise , avec notamment toutes les informations importantes à savoir sur les billets et horaires.

A lire également : Que faire à Pise ? 17 lieux incontournables

Acheter ses billets pour la Tour de Pise

Billets Tour de Pise

Le plus important lorsque vous visiter la Tour de Pise, c’est d’avoir son billet.

Contrairement à d’autres lieux d’intérêts, il est très difficile voire impossible de se procurer facilement un billet sur place. Cela est dû à deux choses :

  • L’accès au sommet est limité en nombre de personnes  : À tout moment, il ne peut y avoir plus de 30 personnes sur la Tour.
  • La Tour est accessible selon un principe de créneaux horaires  : Lors de l’achat de votre billet, il vous faudra choisir une plage horaire et respecter celle-ci.

Vous l’aurez compris, les places sont prisées et disponibles uniquement en nombre limités, ce qui fait qu’il est très difficile de s’en procurer sur place. Il vaut mieux réserver son billet horodaté par avance en ligne, pour être sûr de pouvoir monter !

Prix des billets pour la Tour de Pise

Il existe différents types de billets pour visiter la Tour de Pise :

  • Le billet Tour de Pise + Cathédrale  : Il vous permet de monter au sommet de la Tour et d’accéder à la cathédrale située à côté de la Tour de Pise.
  • Le billet Tour de Pise + monuments de la place des miracles  : Ce billet vous permet également d’accéder à la Tour ainsi que la cathédrale. Mais vous pourrez aussi visiter les autres monuments de la place des miracles, comme le Camposanto, le Baptistère et le musée de la Sinopie.

Voici les prix des billets pour la Tour de Pise :

Quel est le tarif réduit / enfant ?

Alors, il n’y a pas de tarif jeune ou enfant à la Tour de Pise ! Pour des raisons de sécurité, l’accès n’est pas autorisé aux moins de 8 ans. Le prix du billet est unique et s’applique à tous les visiteurs de 8 ans ou plus.

Existe-il un billet uniquement pour la tour de Pise ?

Non, le billet le plus simple vous permettra toujours de visiter la Tour de Pise et la cathédrale. Mais rassurez-vous, vous ne payez pas pour rien ! En gros, vous payez juste pour la Tour de Pise, l’accès à la cathédrale étant gratuit. Mais comme il faut un billet gratuit horodaté pour y accéder, il est toujours vendu en combinaison avec le billet Tour de Pise.

Où acheter ses billets ?

Pour acheter vos billets, je vous conseille comme d’habitude mes deux sites de vente de billets préférés : GetYourGuide et Tiqets .

Inutile de les présenter, GetYourGuide est le plus grand vendeur de billets au monde, et Tiqets une alternative de confiance, les deux sites sont disponibles en français avec service clients français.

Mais le plus important, c’est qu’ils proposent tous deux l’annulation gratuite jusqu’à 24h avant la visite ! Si vous rencontrez un souci lors de votre voyage, vous pouvez donc annuler vos billets jusqu’à la veille de la visite.

En raison de la disponibilité parfois faible des billets, je vous recommande de bien regarder sur les deux sites, si jamais l’un des deux n’a pas de billets pour la date de votre choix !

Vous pouvez directement vérifier la disponibilité des billets GetYourGuide ici :  

Comment se déroule la visite de la Tour de Pise ? Que peut-on y voir ?

Entrée Tour de Pise

Après avoir passé le contrôle de sécurité, rendez-vous à la porte d’entrée de la Tour Pise à l’horaire indiqué sur votre billet .

Deux choses vous frapperont d’abord en etrant dans la célèbre tour : le manque de luminosité et le vide de ce gros cylindre creux !

Tour de Pise intérieur creux

Lorsque vos yeux se sont habitués à l’obscurité, vous pouvez parcourir des panneaux et des guides explicatifs pour comprendre l’épopée de sa construction et de sa traversée des siècles.

Son inclinaison est-elle naturelle ou artificielle ? Et d’ailleurs, pourquoi la Tour de Pise penche-t-elle ? Et saviez-vous que Mussolini a failli la détruire ? En fait, vous apprenez des tonnes d’anecdotes sur ce chef d’œuvre de l’art roman toscan. De quoi frimer pendant les prochains repas de famille !

Découvrez mon article avec plein d’infos intéressantes sur la Tour de Pise : 10 choses que vous ne saviez pas sur la Tour de Pise

Puis, par groupe de 30 personnes, vous avez l’honneur de gravir les 293 marches de l’escalier en colimaçon pour accéder au huitième et dernier étage . C’est plus que l’Arc de Triomphe !

Escalier Tour de Pise

Donc, si vous sentez que vous n’avez pas la condition physique pour tenter l’ascension, inutile de vous y forcer. Lors de la montée, vous percevrez de plus en plus l’inclinaison de l’édifice. Certains visiteurs sont saisis de vertiges dans cet espace étroit.

Mais rassurez-vous, si vous allez à votre rythme, vous apprécierez l’expérience. Eh oui, la Tour de Pise est un monument qui se mérite !

Tour de Pise Vue

Enfin, vient la lumière au bout du tunnel : tout d’abord au 6e étage, dans la « loggia », et ensuite au 7e éage, « la chambre des cloches » . En effet, la Tour de Pise est le campanile, c’est-à-dire le clocher, de la cathédrale Notre-Dame-de-l’Assomption.

Tour de Pise Cloches

Cependant, les sept énormes cloches n’ont pas sonné depuis la fin du XXe siècle, car leurs vibrations pourraient endommager la structure de l’édifice. Au centre de la chambre des cloches, une verrière permet d’admirer l’intérieur de la tour.

Tour de Pise escalier et sommet

Mais le plus impressionnant au 8e étage et sommet de la Tour de Pise reste la vue imprenable sur toute la ville , de la Piazza dei Miracoli aux Monti Pisani. Pour les plus téméraires uniquement !

Monter dans la Tour de Pise vaut-il le coup ?

Certains touristes estiment que la Tour de Pise est surestimée. Ils pensent qu’il existe peu d’intérêt à visiter un « cylindre » quasiment vide. Après tout, ils n’ont pas totalement tort, c’est surtout sa silhouette penchée qui est célèbre dans le monde entier.

Mais si vous raisonnez ainsi, vous regretterez plus tard de n’avoir fait les choses qu’à moitié. Pour une fois que vous êtes à Pise, autant visiter cette curiosité jusqu’au bout ! Ainsi, elle n’aura plus de secrets pour vous. La vue du sommet de l’édifice est d’ailleurs absolument magnifique. Nulle part ailleurs, vous ne retrouverez cette perspective imprenable sur la ville de Pise, joyau de la Toscane. Et le prix des billets d’entrée est abordable, raison de plus !

Quel est le meilleur moment pour visiter la Tour de Pise ?

Tour de Pise Photo Doigt

Rendez-vous à Pise au printemps ou lors des premiers jours de l’automne. De cette façon, vous évitez les flots de touristes de l’été tout en bénéficiant d’un temps encore agréable. D’ailleurs, c’est à la fin du mois de mai que les anciennes républiques maritimes s’affrontent lors de régates épiques. Ne manquez surtout pas ça !

Visitez plutôt la Tour de Pise le matin. En début de matinée, vous êtes sûr de ne pas croiser grand monde. Si vous souhaitez découvrir l’intérieur du monument, c’est donc l’horaire idéal.

Et puis en matinée, la luminosité est optimale pour prendre vos meilleures photos ! C’est bon à savoir si votre rêve est de prendre la fameuse photo trompe-l’œil où vous avez l’air de tenir l’édifice à bout de bras ou avec votre doigt !

Quatre conseils et choses à savoir pour visiter la Tour de Pise

1. attention, les sacs encombrants ne sont pas admis .

Consigne Tour de Pise

Un petit sac à dos ne vous posera pas de problème, mais sachez qu’avec un sac à dos trop encombrant, l’accès vous sera refusé. Les escaliers sont en effets parfois très étroits. Le problème, c’est que cela reste à l’appréciation du personnel sur place . Parfois ça passe, parfois non.

Donc : Sachant que les billets sont horodatés, je vous conseille dans le doute de déposer sac à dos et autres bagages dans la consigne gratuite située à quelques pas de la Tour 15 minutes avant votre visite de celle-ci. Comme ça, vous êtes sûr de visiter la tour tranquillement et de ne pas rater votre créneau !

2. Il faut monter 293 marches

293 marches, c’est plus que l’Arc de Triomphe à Paris (284 marches). Pensez-y, notamment si votre forme physique n’est pas à 100 % et que vous avez un handicap ou des problèmes cardiovasculaires. La Tour de Pise ne dispose pas d’ascenseur, il est donc obligatoire de passer par les escaliers.

3. Pas d’accès aux enfants de moins de 8 ans

Pour des raisons (apparemment) de sécurité, l’accès n’est pas possible aux enfants de 7 ans ou moins. Si vous êtes à Pise avec des enfants de bas-âge et que vous voulez quand même visiter la tour, bookez deux créneaux horaires décalés, comme ça un parent peut toujours rester auprès des enfants

4. Réservez votre billet par avance !

Désolé d’insister là-dessus, mais rien qu’en lisant les reviews de la Tour de Pise sur Google Maps, on tombe sur plein de personnes déçues parce qu’elles ont « attendus deux heures à la billetterie pour finalement avoir un billet pour le lendemain »…

La Tour de Pise est un des monuments les plus visités d’Europe , et en réservant votre billet horodaté par avance en ligne, vous êtes sûr de pouvoir monter à l’heure choisie et sans passer deux heures à attendre !

Horaires d’ouverture de la Tour de Pise

La tour de Pise est ouverte aux horaires suivants :

Dernier accès

Dernière entrée 30 minutes avant la fermeture de la Tour. Les billets étant horodatés, vous ne pourrez acheter vos billets que jusqu’à l’heure de fermeture – 30 minutes.

Comment se rendre à la Tour de Pise ?

La Tour de Pise fait parti des monuments de la Piazza dei Miracoli, la « place des miracles », véritable centre névralgique et touristique de Pise.

Si vous rejoignez Pise en train (par exemple lors d’une visite de Pise depuis Florence), sachez que depuis la gare centrale de Pise (Pisa Centrale) , vous pouvez rejoindre la Place des Miracles en environ 20 minutes à pied .

Alternativement, une multitude de ligne de bus (070, 080, 120, Linea 13, LAM Verde, LAM Rossa) vous conduiront en 5 minutes à la fameuse Tour de Pise.

Roman

ARTICLES SIMILAIRES

Tuttomondo, l’œuvre monumentale de keith haring à pise, visiter pise : mes 17 incontournables, 10 choses que vous ne saviez pas sur la tour de pise, mais pourquoi la tour de pise penche-t-elle , laisser un commentaire annuler la réponse.

Enregistrer mon nom, email et site web dans ce navigateur pour la prochaine fois que je commenterai.

QUI SUIS-JE ?

Salut, c'est Roman ! Je suis blogueur voyage depuis 2013. Sur Arrêt Imprévu, vous trouverez tous mes conseils et pleins de guides complets pour réussir vos voyages. Bonne lecture ! 

A lire également

7 lieux secrets et insolites à pise, les activités à faire.

Guides voyage, lieux insolites et toutes les infos pratiques pour préparer votre voyage sans aucun tracas !

Paris & Hambourg

Destinations et sites.

Stockholm Milan Pise Nantes Ischia Paris Hambourg Rome Londres Athènes Berlin Dubaï

A propos Qui suis-je ? Mentions légales Sitemap HTML

  • Preplanned tours
  • Daytrips out of Moscow
  • Themed tours
  • Customized tours
  • St. Petersburg

Moscow Metro

The Moscow Metro Tour is included in most guided tours’ itineraries. Opened in 1935, under Stalin’s regime, the metro was not only meant to solve transport problems, but also was hailed as “a people’s palace”. Every station you will see during your Moscow metro tour looks like a palace room. There are bright paintings, mosaics, stained glass, bronze statues… Our Moscow metro tour includes the most impressive stations best architects and designers worked at - Ploshchad Revolutsii, Mayakovskaya, Komsomolskaya, Kievskaya, Novoslobodskaya and some others.

What is the kremlin in russia?

The guide will not only help you navigate the metro, but will also provide you with fascinating background tales for the images you see and a history of each station.

And there some stories to be told during the Moscow metro tour! The deepest station - Park Pobedy - is 84 metres under the ground with the world longest escalator of 140 meters. Parts of the so-called Metro-2, a secret strategic system of underground tunnels, was used for its construction.

During the Second World War the metro itself became a strategic asset: it was turned into the city's biggest bomb-shelter and one of the stations even became a library. 217 children were born here in 1941-1942! The metro is the most effective means of transport in the capital.

There are almost 200 stations 196 at the moment and trains run every 90 seconds! The guide of your Moscow metro tour can explain to you how to buy tickets and find your way if you plan to get around by yourself.

Claudia Looi

Touring the Top 10 Moscow Metro Stations

By Claudia Looi 2 Comments

Komsomolskaya metro station

Komsomolskaya metro station looks like a museum. It has vaulted ceilings and baroque decor.

Hidden underground, in the heart of Moscow, are historical and architectural treasures of Russia. These are Soviet-era creations – the metro stations of Moscow.

Our guide Maria introduced these elaborate metro stations as “the palaces for the people.” Built between 1937 and 1955, each station holds its own history and stories. Stalin had the idea of building beautiful underground spaces that the masses could enjoy. They would look like museums, art centers, concert halls, palaces and churches. Each would have a different theme. None would be alike.

The two-hour private tour was with a former Intourist tour guide named Maria. Maria lived in Moscow all her life and through the communist era of 60s to 90s. She has been a tour guide for more than 30 years. Being in her 60s, she moved rather quickly for her age. We traveled and crammed with Maria and other Muscovites on the metro to visit 10 different metro stations.

Arrow showing the direction of metro line 1 and 2

Arrow showing the direction of metro line 1 and 2

Moscow subways are very clean

Moscow subways are very clean

To Maria, every street, metro and building told a story. I couldn’t keep up with her stories. I don’t remember most of what she said because I was just thrilled being in Moscow.   Added to that, she spilled out so many Russian words and names, which to one who can’t read Cyrillic, sounded so foreign and could be easily forgotten.

The metro tour was the first part of our all day tour of Moscow with Maria. Here are the stations we visited:

1. Komsomolskaya Metro Station  is the most beautiful of them all. Painted yellow and decorated with chandeliers, gold leaves and semi precious stones, the station looks like a stately museum. And possibly decorated like a palace. I saw Komsomolskaya first, before the rest of the stations upon arrival in Moscow by train from St. Petersburg.

2. Revolution Square Metro Station (Ploshchad Revolyutsii) has marble arches and 72 bronze sculptures designed by Alexey Dushkin. The marble arches are flanked by the bronze sculptures. If you look closely you will see passersby touching the bronze dog's nose. Legend has it that good luck comes to those who touch the dog's nose.

Touch the dog's nose for good luck. At the Revolution Square station

Touch the dog's nose for good luck. At the Revolution Square station

Revolution Square Metro Station

Revolution Square Metro Station

3. Arbatskaya Metro Station served as a shelter during the Soviet-era. It is one of the largest and the deepest metro stations in Moscow.

Arbatskaya Metro Station

Arbatskaya Metro Station

4. Biblioteka Imeni Lenina Metro Station was built in 1935 and named after the Russian State Library. It is located near the library and has a big mosaic portrait of Lenin and yellow ceramic tiles on the track walls.

Biblioteka Imeni Lenina Metro Station

Lenin's portrait at the Biblioteka Imeni Lenina Metro Station

IMG_5767

5. Kievskaya Metro Station was one of the first to be completed in Moscow. Named after the capital city of Ukraine by Kiev-born, Nikita Khruschev, Stalin's successor.

IMG_5859

Kievskaya Metro Station

6. Novoslobodskaya Metro Station  was built in 1952. It has 32 stained glass murals with brass borders.

Screen Shot 2015-04-01 at 5.17.53 PM

Novoslobodskaya metro station

7. Kurskaya Metro Station was one of the first few to be built in Moscow in 1938. It has ceiling panels and artwork showing Soviet leadership, Soviet lifestyle and political power. It has a dome with patriotic slogans decorated with red stars representing the Soviet's World War II Hall of Fame. Kurskaya Metro Station is a must-visit station in Moscow.

tour de pise materiaux

Ceiling panel and artworks at Kurskaya Metro Station

IMG_5826

8. Mayakovskaya Metro Station built in 1938. It was named after Russian poet Vladmir Mayakovsky. This is one of the most beautiful metro stations in the world with 34 mosaics painted by Alexander Deyneka.

Mayakovskaya station

Mayakovskaya station

Mayakovskaya metro station

One of the over 30 ceiling mosaics in Mayakovskaya metro station

9. Belorusskaya Metro Station is named after the people of Belarus. In the picture below, there are statues of 3 members of the Partisan Resistance in Belarus during World War II. The statues were sculpted by Sergei Orlov, S. Rabinovich and I. Slonim.

IMG_5893

10. Teatralnaya Metro Station (Theatre Metro Station) is located near the Bolshoi Theatre.

Teatralnaya Metro Station decorated with porcelain figures .

Teatralnaya Metro Station decorated with porcelain figures .

Taking the metro's escalator at the end of the tour with Maria the tour guide.

Taking the metro's escalator at the end of the tour with Maria the tour guide.

Have you visited the Moscow Metro? Leave your comment below.

' src=

January 15, 2017 at 8:17 am

An excellent read! Thanks for much for sharing the Russian metro system with us. We're heading to Moscow in April and exploring the metro stations were on our list and after reading your post, I'm even more excited to go visit them. Thanks again 🙂

' src=

December 6, 2017 at 10:45 pm

Hi, do you remember which tour company you contacted for this tour?

Leave a Reply Cancel reply

You must be logged in to post a comment.

Please go to the Instagram Feed settings page to create a feed.

Moscow Metro Tour

  • Page active

Image

Description

Moscow metro private tours.

  • 2-hour tour $87:  10 Must-See Moscow Metro stations with hotel pick-up and drop-off
  • 3-hour tour $137:  20 Must-See Moscow Metro stations with Russian lunch in beautifully-decorated Metro Diner + hotel pick-up and drop off. 
  • Metro pass is included in the price of both tours.

Highlight of Metro Tour

  • Visit 10 must-see stations of Moscow metro on 2-hr tour and 20 Metro stations on 3-hr tour, including grand Komsomolskaya station with its distinctive Baroque décor, aristocratic Mayakovskaya station with Soviet mosaics, legendary Revolution Square station with 72 bronze sculptures and more!
  • Explore Museum of Moscow Metro and learn a ton of technical and historical facts;
  • Listen to the secrets about the Metro-2, a secret line supposedly used by the government and KGB;
  • Experience a selection of most striking features of Moscow Metro hidden from most tourists and even locals;
  • Discover the underground treasure of Russian Soviet past – from mosaics to bronzes, paintings, marble arches, stained glass and even paleontological elements;
  • Learn fun stories and myths about Coffee Ring, Zodiac signs of Moscow Metro and more;
  • Admire Soviet-era architecture of pre- and post- World War II perious;
  • Enjoy panoramic views of Sparrow Hills from Luzhniki Metro Bridge – MetroMost, the only station of Moscow Metro located over water and the highest station above ground level;
  • If lucky, catch a unique «Aquarelle Train» – a wheeled picture gallery, brightly painted with images of peony, chrysanthemums, daisies, sunflowers and each car unit is unique;
  • Become an expert at navigating the legendary Moscow Metro system;
  • Have fun time with a very friendly local;
  • + Atmospheric Metro lunch in Moscow’s the only Metro Diner (included in a 3-hr tour)

Hotel Pick-up

Metro stations:.

Komsomolskaya

Novoslobodskaya

Prospekt Mira

Belorusskaya

Mayakovskaya

Novokuznetskaya

Revolution Square

Sparrow Hills

+ for 3-hour tour

Victory Park

Slavic Boulevard

Vystavochnaya

Dostoevskaya

Elektrozavodskaya

Partizanskaya

Museum of Moscow Metro

  • Drop-off  at your hotel, Novodevichy Convent, Sparrow Hills or any place you wish
  • + Russian lunch  in Metro Diner with artistic metro-style interior for 3-hour tour

Fun facts from our Moscow Metro Tours:

From the very first days of its existence, the Moscow Metro was the object of civil defense, used as a bomb shelter, and designed as a defense for a possible attack on the Soviet Union.

At a depth of 50 to 120 meters lies the second, the coded system of Metro-2 of Moscow subway, which is equipped with everything you need, from food storage to the nuclear button.

According to some sources, the total length of Metro-2 reaches over 150 kilometers.

The Museum was opened on Sportivnaya metro station on November 6, 1967. It features the most interesting models of trains and stations.

Coffee Ring

The first scheme of Moscow Metro looked like a bunch of separate lines. Listen to a myth about Joseph Stalin and the main brown line of Moscow Metro.

Zodiac Metro

According to some astrologers, each of the 12 stops of the Moscow Ring Line corresponds to a particular sign of the zodiac and divides the city into astrological sector.

Astrologers believe that being in a particular zadiac sector of Moscow for a long time, you attract certain energy and events into your life.

Paleontological finds 

Red marble walls of some of the Metro stations hide in themselves petrified inhabitants of ancient seas. Try and find some!

  • Every day each car in  Moscow metro passes  more than 600 km, which is the distance from Moscow to St. Petersburg.
  • Moscow subway system is the  5th in the intensity  of use (after the subways of Beijing, Tokyo, Seoul and Shanghai).
  • The interval in the movement of trains in rush hour is  90 seconds .

What you get:

  • + A friend in Moscow.
  • + Private & customized Moscow tour.
  • + An exciting pastime, not just boring history lessons.
  • + An authentic experience of local life.
  • + Flexibility during the walking tour: changes can be made at any time to suit individual preferences.
  • + Amazing deals for breakfast, lunch, and dinner in the very best cafes & restaurants. Discounts on weekdays (Mon-Fri).
  • + A photo session amongst spectacular Moscow scenery that can be treasured for a lifetime.
  • + Good value for souvenirs, taxis, and hotels.
  • + Expert advice on what to do, where to go, and how to make the most of your time in Moscow.

Write your review

IMAGES

  1. Construction de la tour de Pise » Vacances

    tour de pise materiaux

  2. Construction de la tour de Pise » Voyage

    tour de pise materiaux

  3. Le chemin de Pierre: La tour de Pise

    tour de pise materiaux

  4. Construction de la tour de Pise » Voyage

    tour de pise materiaux

  5. Tour de Pise (Pise, 1350)

    tour de pise materiaux

  6. Tour de Pise (Pise, 1350)

    tour de pise materiaux

COMMENTS

  1. Tour de Pise

    Architecture Vue panoramique des cloches au sommet de la tour de Pise. Le son des cloches. Construite dans le style roman, la tour est haute de 55,86 mètres côté sud et de 58,36 m [1] côté nord du fait de son inclinaison, et a un diamètre externe de 15 mètres à la base. Sa masse estimée est de 14 500 tonnes [2].. Cette tour creuse, de diamètre interne de 7,4 mètres (4,2 m au sommet ...

  2. Tour de Pise : quand a-t-elle été construite et pourquoi est ...

    Elle est construite, en marbre, dans un style roman. La tour de Pise ne doit sa célébrité ni à son style, ni sa hauteur de 58 mètres, mais à son inclinaison. Quasiment dès sa construction ...

  3. Leaning Tower of Pisa

    The Leaning Tower of Pisa (Italian: torre pendente di Pisa [ˈtorre penˈdɛnte di ˈpiːza,-ˈpiːsa]), or simply the Tower of Pisa (torre di Pisa), is the campanile, or freestanding bell tower, of Pisa Cathedral.It is known for its nearly four-degree lean, the result of an unstable foundation.The tower is one of three structures in the Pisa's Cathedral Square (Piazza del Duomo), which ...

  4. De quels matériaux est faite la Tour penchée de Pise

    Pourquoi la Tour penchée de Pise a-t-elle été construite ? Découvrez pourquoi la Tour a été construite, ainsi que les autres monuments de la Place des miracles. Histoire de la Tour penchée de Pise. Tout sur les récents travaux de stabilisation et les personnes qui les ont réalisés. Tous les faits sur la Tour penchée de Pise.

  5. Tous les secrets de l'incroyable tour de Pise

    Monument emblématique du nord de la Toscane, la tour de Pise est aujourd'hui un des monuments les plus visités d'Italie. Haut de 55 mètres, ce cylindre de marbre orné de plus de 200 colonnes s'incline, se courbe, mais ne se rompt pas. À travers les siècles, bâtisseurs, ingénieurs et scientifiques ont redoublé d'imagination pour que le campanile ...

  6. Pourquoi la tour de Pise, penchée, se redresse-t-elle ?

    Pourquoi la tour de Pise est-elle penchée, et pourquoi se redresse-t-elle ? Par Rédacteur le 20.03.2019 à 08h00, mis à jour le 07.12.2020 à 17h27 Lecture 9 min. Abonnés. À la suite des ...

  7. Tour de Pise

    La Tour de Pise est un véritable joyau de l'art roman. C'est aussi un monument qui a pris de l'importance au cours des siècles avec son inclination prononcée suscitant l'admiration et les inquiétudes des experts et touristes. La Tour de Pise a été proposée comme l'une des 7 merveilles du monde moderne! Cette tour est le clocher de la ...

  8. 10 Faits Fascinants Sur La Célèbre Tour De Pise

    Accueil / Architecture. 10 Faits Fascinants Sur La Célèbre Tour De Pise. Par Leyla Hattabi. Le 14 Novembre 2021. La tour penchée de Pise est inclinée à un angle d'environ quatre degrés. (Photo : ANTARTIS/ DepositPhotos) La tour penchée de Pise fascine depuis longtemps les visiteurs du monde entier. Les touristes arrivent en masse pour ...

  9. La Tour de Pise. Son histoire et les moyens mis en œuvre pour sa

    1. EXPOSÉ. La Tour de Pise Son histoire et les moyens mis en œuvre pour sa sauvegarde. par Jean Barthélémy. Ingénieur Architecte i.c.c.lg. -i.c.a.lv. Professeur émérite à la Faculté Polytechnique de Möns Correspondant de la Classe des Beaux-Arts.

  10. Tour de Pise

    La tour de Pise est le campanile de la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption de Pise, en Toscane (Italie). Elle est située à proximité du chevet de la cathédrale et fait partie des monuments de la piazza dei Miracoli, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Sa construction débuta en 1173. Mondialement connue, elle est un des symboles de l'Italie et l'emblème de la ville de Pise.

  11. Tour de Pise (Pise, 1350)

    Chronologie. 9 août 1173. Début des travaux. Mais les travaux sont interrompus au milieu du troisième étage après que la tour commence à s'incliner. ca. 1272 — 1275. La construction continue dans cette période. 14 décembre 2001. Après 12 ans de fermetures, la tour est rouverte au publique.

  12. Tour de Pise

    La tour de Pise (en italien torre di Pisa) est une tour en marbre qui se trouve à Pise, en Italie.Elle se situe dans la région de la Toscane et symbolise celle-ci.. En terme d'architecture, c'est un campanile de style roman destiné à recevoir les cloches de la cathédrale.Il fallut environ 177 ans aux architectes pour la construire en raison de problèmes de terrain.

  13. Image inédite : l'intérieur de la tour de Pise en 3D

    Plus de 800 ans après sa construction, la tour penchée de Pise fascine toujours autant, avec son angle de 3,99° vers le sud. Si tout le monde se représente aisément la célèbre vue ...

  14. Architecture : Pourquoi la tour de Pise est-elle penchée

    La tour de Pise, est l'un des symboles de l'Italie. Cette tour constitue un campanile, c'est-à-dire une tour qui abrite les cloches servant à appeler les fidèles à la prière. Elle a été construite, en marbre, dans un style roman, en 1173. La tour de Pise doit sa célébrité notamment grâce à son inclinaison. -ou bien elles ont ...

  15. La Tour de Pise est en train de se redresser

    Si elle est toujours bien penchée, la célèbre tour de Pise s'est redressée de plusieurs centimètres depuis 1990. La Tour de Pise s'est affaissée dès le début de sa construction : le sol sur lequel elle fut bâtie était trop meuble. Symbole de la puissance de la république maritime de Pise au Moyen Âge, le campanile médiéval haut de ...

  16. Tour penchée : le monument le plus célèbre de Pise

    Tour de Pise : l'un des sites touristiques les plus intéressants d'Italie. La Tour penchée, située dans la ville de Pise en Italie, est l'un des monuments les plus célèbres du monde. La tour de 56 mètres de hauteur a commencé à être construite en 1173 et a pris 200 ans pour être achevée. Cependant, peu de temps après le début de la ...

  17. ÉTUDE DE CAS : TOUR PENCHÉE DE PISE

    Pathologie de fondation Étude de cas : Tour penchée de Pise Les travaux de construction de la Tour de Pise, la tour la plus penchée, construite comme Campaganile de la Cathédrale Pisane, ont commencé en août 1173 pour continuer pendant 5 ans. En 1178, la construction qui avait atteint le 4e étage fut interrompue; à ce moment le poids total de la Tour était de 9480 tonnes.

  18. Visiter la tour de Pise : billets, tarifs, horaires

    Horaires d'ouverture. La Tour de Pise est ouverte tous les jours (sauf le 25 décembre et le 1er janvier) du : 1er novembre au 22 mars : de 9h à 19h. 23 mars au 15 juin : de 9h à 20h. 17 juin au 31 août : de 8h30 à 22h. 1er septembre au 31 octobre : de 9h à 20h. Les jours fériés : de 9h à 22h.

  19. Visiter la Tour de Pise : Prix, Billets, Infos & Horaires

    Mais vous pourrez aussi visiter les autres monuments de la place des miracles, comme le Camposanto, le Baptistère et le musée de la Sinopie. Voici les prix des billets pour la Tour de Pise : Billet. Prix. Acheter en ligne. Tour de Pise + Cathédrale. 24 €.

  20. Moscow metro tour

    Moscow Metro. The Moscow Metro Tour is included in most guided tours' itineraries. Opened in 1935, under Stalin's regime, the metro was not only meant to solve transport problems, but also was hailed as "a people's palace". Every station you will see during your Moscow metro tour looks like a palace room. There are bright paintings ...

  21. Moscow Metro Tour

    Explore the Moscow Metro, a fascinating monument of the Soviet Era! Metro - the word hardly ringing with affectionate beauty. Yet the Moscow Metro, with its state of the art stations is an undisputed work of sublimity. Built to impress, the stations entwine the most beautiful subway system in the world! And impress it does! On top of being a representative of the Soviet Union in its sheer ...

  22. Touring the Top 10 Moscow Metro Stations

    The two-hour private tour was with a former Intourist tour guide named Maria. Maria lived in Moscow all her life and through the communist era of 60s to 90s. She has been a tour guide for more than 30 years. Being in her 60s, she moved rather quickly for her age. We traveled and crammed with Maria and other Muscovites on the metro to visit 10 ...

  23. Moscow Metro Tour with Friendly Local Guides

    Moscow Metro private tours. 2-hour tour $87: 10 Must-See Moscow Metro stations with hotel pick-up and drop-off. 3-hour tour $137: 20 Must-See Moscow Metro stations with Russian lunch in beautifully-decorated Metro Diner + hotel pick-up and drop off. Metro pass is included in the price of both tours.